AlgérieNewspolitique

Algérie : Mêmes mots d’ordre, même détermination

En attendant « Vendredi 13 », l’Algérie a vécu hier des marches impressionnantes malgré la période du jeûne. Rien n’arrête plus les Algériens qui veulent plus de clarté, plus de démocratie et une précieuse participation à la vie du pays à travers des représentants dignes et à la hauteur des sacrifices consentis. La fougue et la foi l’ont encore emporté sur le reste et « les 3B » restent encore on ne peut plus d’actualité.

Algérie : Mêmes mots d’ordre, même détermination

Alger par : Noureddine RAMZI

En attendant « Vendredi 13 », l’Algérie a vécu hier des marches impressionnantes malgré la période du jeûne. Rien n’arrête plus les Algériens qui veulent plus de clarté, plus de démocratie et une précieuse participation à la vie du pays à travers des représentants dignes et à la hauteur des sacrifices consentis.

La fougue et la foi l’ont encore emporté sur le reste et « les 3B » restent encore on ne peut plus d’actualité.

Les marches populaires se sont poursuivies à travers l’ensemble du pays pour le 12ème vendredi consécutif, avec les mêmes mots d’ordre réclamant le changement radical et le départ de « tous les symboles du système », ont constaté des journalistes de l’APS.

Les marches ont donc coïncidé avec le premier vendredi du mois de Ramadhan, soit au 5ème jour du mois sacré, caractérisé par un temps chaud, ce qui n’a pas dissuadé les Algériens de sortir pour poursuivre leur mouvement de protestation qui a débuté le 22 février dernier.

À Alger, et à l’instar des précédents vendredis et dans les autres villes, la mobilisation des citoyens n’a pas trop faibli, les premiers groupes des manifestants ayant commencé à affluer vers l’esplanade de la Grande poste et la Place Maurice Audin dès la matinée, avant d’être rejoints par d’autres en début d’après-midi.

Les manifestants ont sillonné les différentes artères de la capitale dans un climat serein et en présence d’un dispositif sécuritaire renforcé pour la circonstance.

Drapés de l’emblème national et brandissant des banderoles, les citoyens ont réclamé le départ de tous les symboles du système politique, le jugement de tous ceux qui sont impliqués dans des affaires de corruption, tout en exprimant leur attachement à l’unité nationale et réaffirmant que « la souveraineté appartient exclusivement au peuple ».

Ils ont également signifié leur refus de l’organisation de l’élection Présidentielle du 4 juillet prochain, réitérant en même temps leur revendication quant au départ des trois B, en référence notamment au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, au Premier Ministre Noureddine Bedoui et au Président de l’Assemblée Populaire Nationale, Moad Bouchareb.

Les marches de ce vendredi interviennent après le placement dimanche dernier en détention provisoire de Athmane Tartag, Mohamed Mediene et Saïd Bouteflika pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat », sur décision du juge d’instruction militaire près le tribunal militaire de Blida.

Dans le cadre de la même enquête, Louisa Hanoune, la Secrétaire Générale du Parti des Travailleurs (PT), a été également placée jeudi en « détention provisoire » par le tribunal militaire de Blida dans une prison civile de cette wilaya.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :