AlgérieNews

Algérie : Melzi l’espion

Hamid Melzi, ancien directeur de Club des pins, a été placé sous mandat de dépôt, très tôt dans la matinée de ce mardi 7 mai, après avoir été entendu par un juge d’instruction du Tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, rapporte El Bilad sur son site internet.

Algérie : Melzi l’espion

Alger par : Noureddine RAMZI

Hamid Melzi, ancien directeur de Club des pins, a été placé sous mandat de dépôt, très tôt dans la matinée de ce mardi 7 mai, après avoir été entendu par un juge d’instruction du Tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, rapporte El Bilad sur son site internet.

Selon la même source, l’ancien patron des résidences d’État, est poursuivi pour « espionnage économique et menaces à l’économie nationale ». Qui l’aurait cru ?

Le 24 avril, la Présidence de la République avait annoncé le limogeage de Hamid Melzi de la direction de la résidence Sahel (Club des pins) et le lendemain, il avait été éjecté de son poste de PDG de la Société d’Investissement Hôtelier (SIH). Ensuite, il a été arrêté par les éléments de la DGSI dans le cadre d’une enquête sur les réseaux de l’ancien patron du DRS le Général Mohamed Mediène dit Toufik. Hamid Melzi était considéré comme très proche de Toufik.

Les enquêteurs ont saisi plusieurs documents compromettants dans les bureaux et le domicile de Melzi. Interpellé la semaine dernière, Hamid Melzi a été entendu par la justice et placé mardi sous mandat de dépôt.

Hamid Melzi, ex-directeur des Résidences d’État Sahel et ex-PDG de la Société d’Investissement Hôtelier (SIH), a été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près du tribunal d’Alger, dans la nuit de lundi à mardi.

« Hamid Melzi a été entendu durant une bonne partie de la soirée de lundi avant que le juge ne le mette sous mandat de dépôt vers 2h30 du matin », a précisé son avocat Me Miloud Brahimi, contacté par TSA.

Hamid Melzi est poursuivi, selon lui, pour avoir réuni des informations pour les fournir à une puissance étrangère. Le juge s’est appuyé sur l’article 65 du Code pénal qui évoque l’espionnage en prévoyant la réclusion perpétuelle pour « quiconque, dans l’intention de les livrer à une puissance étrangère, rassemble des renseignements, objets, documents ou procédés dont la réunion et l’exploitation sont de nature à nuire à la défense nationale ou à l’économie nationale ».

Le Centre International des Conférences Abdelatif Rahal (CIC) de Club des Pins a été construit par le groupe public chinois CSCEC. Les deux fils de Hamid Melzi ont été entendus par la police judiciaire sans être transférés au tribunal. Aucune poursuite n’est engagée contre eux dans cette affaire.

Dans l’instruction ouverte contre Melzi, les faits de corruption ou passations illégales de marchés ne sont pas retenus. Hamid Melzi a été arrêté, mardi 30 avril, par des officiers de l’ex-DRS au niveau de l’hôtel Sheraton Club des Pins, à l’ouest d’Alger.

N.R

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :