AlgérieMaghrebNews

Algérie-Mauritanie : la Zone franche de Nouadhibou est à même d’impulser les relations économiques

NOUADHIBOU (Mauritanie) - Le Ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, lors de sa visite à la Zone franche de Nouadhibou (ZFN), que celle-ci figure parmi les mécanismes à même d'impulser les relations économiques entre les deux pays.

Algérie-Mauritanie : la Zone franche de Nouadhibou est à même d’impulser les relations économiques

NOUADHIBOU (Mauritanie) – Le Ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, lors de sa visite à la Zone franche de Nouadhibou (ZFN), que celle-ci figure parmi les mécanismes à même d’impulser les relations économiques entre les deux pays.

S’exprimant lors d’une visite d’inspection effectuée jeudi, en compagnie du président la ZFN, M. Mohamed Ould Daf, à plusieurs centres vitaux et structures industrielles et de production, M. Djellab a précisé que cette visite était l’opportunité de s’enquérir des potentialités offertes à  l’investissement et au partenariat entre les opérateurs des deux pays.

Etaient présents à cette visite, l’ambassadeur Algérien en Mauritanie et une importante délégation composée de responsables de la zone et d’hommes d’affaires des deux pays.

“Tous les mécanismes sont réunis pour impulser la coopération économique bilatérale”, d’autant que la zone franche dispose d’un réseau routier qui s’étend vers plusieurs pays africains, qui lui sert de plateforme logistique pour la commercialisation des marchandises. (Djellab)

Il faut élaborer une étude sur tous les mécanismes disponibles au niveau de la ZFN et du poste frontalier, en vue de favoriser la compétitivité des produits Algériens et l’investissement de manière à investir le marché de l’Afrique de l’ouest, a-t-il estimé.

Les discussions avec les responsables mauritaniens ont mis en exergue l’intégration économique et les importantes potentialités existantes en matière de coopération bilatérale, a-t-il ajouté.

“Nous œuvrons aujourd’hui dans un cadre légal et législatif à ajuster ces mécanismes et amorcer un départ prometteur”, a-t-il dit, soulignant qu’il faut œuvrer d’arrache-pied à concrétiser ces aspirations.

Concernant les investissements touristiques dans la ZFN, le ministre a déclaré que les opérateurs avaient pris connaissance des opportunités offertes dans le domaine du tourisme notamment des industries manufacturières, ajoutant que le conseil d’affaires Algéro-Mauritanien procèdera à la coordination des efforts à cet effet.

L’autorité de la zone franche compte construire un nouveau port à vocation commerciale, en attendant l’aménagement de l’ancien port destiné à la pêche. Ces ports vont relier la ZFN au Mali, Burkina-Faso, Niger, Sénégal et à d’autres pays.

La ZFN offre de meilleures conditions aux pratiques commerciales, tant fiscales que douanières, outre les prestations portuaires, routières et  électriques.

Pour sa part, le président de la ZFN a indiqué que cette visite intervenait en consécration de la décision des deux gouvernements frères relative à l’ouverture du poste frontalier pour la promotion de la coopération bilatérale.

L’intégration économique entre les deux pays peut être consolidée, à travers l’exportation d’importants produits halieutiques à partir de Nouadhibou vers le marché Algérien, a souligné M. Ould Daf, ajoutant que la zone aspire à attirer les investissements algériens en matière de petites et moyennes industries manufacturières.

Ces investissements peuvent prospérer au sein du marché de Nouadhibou, qui constitue un marché local et une plateforme pour réexporter  les produits vers les marchés proches de la Mauritanie dont ceux ne disposant pas d’accès maritime comme le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal et le Niger.

Résidant en Mauritanie depuis 17 ans et premier opérateur économique algérien agrée par l’autorité de Nouadhibou à investir dans la zone franche, M. Hocine Chaoui a dit que les opportunités qui s’offrent aux opérateurs Algériens sont motivantes et prometteuses, appelant les opérateurs Algériens à s’engager dans l’exportation vers le marché Africain.

Djellab et la délégation l’accompagnant ont visité le siège de la société nationale industrielle et minière de Mauritanie à Nouadhibou, la société sidérurgique de Mauritanie et le port de Nouadhibou.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :