AlgérieEuropeNews

Algérie : L’hypocrisie de l’UE

Le parlement Européen a siégé hier, pour discuter de la situation en Algérie, un pays libre et souverain. Nous avons assisté à une séance d’hypocrisie politique jamais vue. Les intervenants dans leur majorité écrasante, ceux qui étaient pour la résolution, ont essayé de jouer sur le côté émotionnel des Algériens, un peuple connu pour ses émotions, certains ont dit Djazair Horra, les autres : One, Two, Three Viva l'Algérie.

Algérie : L’hypocrisie de l’UE

Lille par :  Lecteur Mahdi OUZEGHALA

Le parlement Européen a siégé hier, pour discuter de la situation en Algérie, un pays libre et souverain. Nous avons assisté à une séance d’hypocrisie politique jamais vue. Les intervenants dans leur majorité écrasante, ceux qui étaient pour la résolution, ont essayé de jouer sur le côté émotionnel des Algériens, un peuple connu pour ses émotions, certains ont dit Djazair Horra, les autres : One, Two, Three Viva l’Algérie.

Les interventions étaient pour et sur les chrétiens d’Algérie et comment ils sont martyrisés, à croire que nous assistons à un bombardement à l’arme chimique des chrétiens d’Algérie, alors que dans un pays qualifié de dictature par certains Démocrates nous pouvons voir une croix sur une église en plein centre d’Alger, Annaba… Etc., alors que certains pays de ses parlementaires interdisent aux musulmans de construire un minaret.

Les manifestations en Algérie ont eu la part du lion bien sûr. On n’a cité les manifestations pacifiques que 3 ou 4 fois. Les parlementaires ont parlé de tout sauf du pacifisme des foules qui défilent depuis le 22 février 2019, et la sage manière dont le pouvoir militaire policier – comme qualifié par nos chers Démocrates et protecteur de la démocratie dans le monde – a géré et encadré ces manifestations. Alors que la matraque a été excessivement utilisée dans certaine démocratie.

Les intervenants ont montré une ignorance de la situation en Algérie, citant le désaccord et les contradictions des informations données pour faire passer la résolution. Citant le nombre d’églises fermées par exemple.

Les Algériens doivent réaliser que le parlement Européen n’a jamais était leur ami. Nous devons faire preuve d’intelligence et comme nos grands-mères disent « khouk khok la yaghorek sahbek ». Le problème de l’Algérie doit rester Algérien, tel a été le cas et ça restera pour toujours.

 M.O

 

  

 

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :