AlgérieEconomieNews

Algérie : L’hémorragie du montage automobile

Alger : Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le Gouvernement, lors du conseil des Ministres de samedi, d'assainir en urgence le dossier d'importation des kits CKD-SKD destinés au montage automobile en Algérie.

Algérie : L’hémorragie du montage automobile

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Alger : Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le Gouvernement, lors du conseil des Ministres de samedi, d’assainir en urgence le dossier d’importation des kits CKD-SKD destinés au montage automobile en Algérie.

Estimant que ce dossier figurait parmi les dossiers à caractère  » urgent  » et « sensible », méritant des « réponses concrètes », le Président de la République a insisté sur l’assainissement de la situation de ces importations et la mise en place de « nouvelles règles » les régissant, selon le communiqué du Conseil des Ministres, rapporte l’APS.

Durant les neuf premiers mois de 2019, l’Algérie a importé pour 2,3 milliards de dollars de kits SKD destinés au montage automobile des véhicules de tourisme et du transport du personnel et de marchandises.

En 2018, la facture globale d’importation des collections CKD/SKD destinées au montage de véhicules s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars, contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse annuelle de 1,53 milliard de dollars (+70%).

Le montage local des véhicules a réalisé en 2018 une production de 4.500 véhicules industriels et 180.000 véhicules de tourisme, contre 110.000 véhicules de tourisme en 2017.

En 2019, des décisions importantes avaient été prises par le gouvernement pour faire baisser la facture d’importation des kits SKD destinés au montage des voitures touristiques, ainsi qu’à la fabrication des produits électroménagers, électroniques et de la téléphonie mobile.

Par ailleurs, le dossier du montage automobile, impliquant d’anciens Ministres et des hommes d’affaires, a révélé des faits « catastrophiques » à l’origine de lourdes pertes pour le Trésor public, avait indiqué en décembre dernier le procureur de la République près le Tribunal de Sidi M’Hamed (Alger). Le représentant du Trésor public avait estimé ses pertes à près de 129 milliards de DA.

La société Mazouz de montage de véhicules et de camions est à l’origine de 39 milliards de DA de ces pertes, l’opérateur Larbaoui Hassan de plus de 87 milliards de DA et le groupe IVAL de Bairi Mohamed de plus d’un milliard de DA, selon le Trésor public.

A.D

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :