AlgérieNewspolitique

Algérie : Les manifestants sereins et pacifiques

Ambiance des grands jours en Algérie en ce vendredi passé de soulèvement pacifique du Peuple quelle que soit la ville où l’on se retrouve en grande masse. Partout des chants patriotiques. Partout des mots d’ordre pour vivre mieux. Partout des engagements populaires pour aller de l’avant dans de meilleures conditions imposées par la vie de tous les jours.

Algérie : Les manifestants sereins et pacifiques

Alger par : Noureddine RAMZI 

Ambiance des grands jours en Algérie en ce vendredi passé de soulèvement pacifique du Peuple quelle que soit la ville où l’on se retrouve en grande masse. Partout des chants patriotiques. Partout des mots d’ordre pour vivre mieux. Partout des engagements populaires pour aller de l’avant dans de meilleures conditions imposées par la vie de tous les jours.

En face aussi, il y a ceux qui soutiennent le maintien des élections Présidentielles pour le 12 décembre prochain. Le terrain est partagé. Les avis aussi. Et c’est l’éternelle confrontation des idées dans un climat serein et surtout pacifique.

En parcourant le pays, notre confrère TSA donne l’heure juste. À Mostaganem, « Chaâb Yourid Istiqlal », scandent les manifestants mobilisés ce vendredi dans les rues du centre-ville. À Tizi Ouzou, la foule sereine chante en chœur « La Liberté » de Soolking. Et ce ne semble ne que quelques exemples pris au hasard en début d’après-midi, juste après la prière du vendredi. À Oran, la rue Ben M’Hidi n’a pas désempli.

Partout, on se retrouve pour libérer le pays et aspirer à de meilleures situations pour que le Pays retrouve sa force, sa foi.

Les Algériens ont donc manifesté pour le 39e vendredi consécutif depuis le 22 février dernier. Ces nouvelles manifestations interviennent alors que le compte à rebours pour le scrutin du 12 décembre a commencé, souligne TSA.

Dimanche, la campagne électorale débutera donc officiellement. Cinq candidats vont s’affronter : l’ancien chef de gouvernement et président du parti Talaie el Hourriyet Ali Benflis, l’ex-Premier ministre Abdelmadjid TEBBOUNE, l’ancien Ministre de la Culture et actuel Secrétaire Général par intérim du RND Azzedine Mihoubi, l’ancien Ministre de Tourisme et Président du Mouvement El-Bina Abdelkader Bengrina et le Président du Parti Front Al-Moustakbal Abdelaziz Belaid.

À moins d’un mois de la Présidentielle, aucune mesure d’apaisement n’a été annoncée par le pouvoir.

Les journalistes se plaignent également de la poursuite de la censure. Une pétition, lancée en milieu de semaine par des journalistes pour dénoncer la censure et les pressions qu’ils subissent, a recueilli plusieurs centaines de signatures. Ce vendredi, les journalistes ont décidé de couvrir collectivement la marche à Alger, en guise de protestation contre la censure.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :