AlgérieNewsSport

Algérie : Les Fennecs de Belmadi 

Après presqu’une semaine de la victoire des Algériens en finale de la Coupe d’Afrique, l’entraîneur Belmadi continue à faire la une des médias, principalement les médias sportifs. 

Algérie : Les Fennecs de Belmadi 

Alger par : Noureddine RAMZI 

Après presqu’une semaine de la victoire des Algériens en finale de la Coupe d’Afrique, l’entraîneur Belmadi continue à faire la une des médias, principalement les médias sportifs.

Le magazine France Football a mis en valeur les qualités du sélectionneur national Djamel Belmadi, le « nouveau prophète » et peut-être le « plus vénéré » d’Algérie. « Depuis vendredi soir, il est peut-être l’homme le plus vénéré d’Algérie ».

Une sorte de héros national, loué pour son extraordinaire capacité à unir un groupe, pour la justesse de ses choix et son intelligence tactique », a écrit l’hebdomadaire français dans son édition de mardi, soulignant que le succès de l’Algérie à la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) porte la signature de ce sélectionneur qui a réussi à fédérer à « une vitesse grand V ».

Dans son portrait sur cet ancien international Algérien, France Football rappelle que lors de son intronisation, « la sélection (Algérienne) ressemblait à un champ de ruines ».

Après le mandat de Christian Gourcuff (2014-2016), les « Fennecs » ont connu pas moins de cinq entraîneurs en vingt-quatre mois : Nabil Neghiz, Milovan Rajevac, Georges Leekens, Lucas Alcaraz et Rabah Madjer, a-t-il ajouté, indiquant que l’ancien milieu offensif du PSG, de l’OM et de Manchester City s’est bâti la réputation d’un technicien « exigeant » et « victorieux ».

« Mais le plus important demeure que Belmadi n’a pas plongé dans l’inconnu en se retrouvant à la tête des Fennecs. Lorsqu’il a accepté de les prendre en main, le bonhomme ne l’a pas fait à la légère. Il s’est scrupuleusement informé sur la situation de l’équipe nationale, lui qui la connaît de l’intérieur pour avoir déjà participé à une CAN en tant que capitaine (2004) », a-t-il écrit, relevant que les cadres de l’équipe lui ont été « favorables ».

« Belmadi emporte l’adhésion quasi immédiate des joueurs. Des joueurs qui, à la CAN-2019, ont forcé l’admiration par leurs efforts incessants à la récupération, à batailler sur chaque ballon, à maîtriser le contrôle du jeu », a noté France Football.

Pour le magazine, c’est un « bosseur fou », capable de visionner des heures et des heures de vidéos sur ses futurs adversaires, ajoutant qu’il a su créer une « incroyable » cohésion au sein du groupe.

Belmadi avec la fougue des joueurs à emmener les Fennecs loin, très loin. Il les a sortis du « Sahara » qui a duré presqu’une trentaine d’années pour en faire de grands Footballeurs, des Footballeurs de renommée.

 N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :