AlgérieNewspolitique

Algérie : Les conditions de Benflis

Ali Benflis ne serait pas contre des Présidentielles rapprochées dans le temps. Sauf que le Président de « Talaie El Hourriyet » émet des conditions sans lesquelles la crise pourrait durer, sans lesquelles l’ouverture n’est pas pour demain.

Algérie : Les conditions de Benflis

Alger par : Noureddine RAMZI 

Ali Benflis ne serait pas contre des Présidentielles rapprochées dans le temps. Sauf que le Président de « Talaie El Hourriyet » émet des conditions sans lesquelles la crise pourrait durer, sans lesquelles l’ouverture n’est pas pour demain.

Selon Huffpostmaghreb l’une des premières conditions fixées par le Parti de Benflis est « le départ du gouvernement de Bedoui devenu, selon lui, un “facteur essentiel du blocage actuel” et son remplacement par un gouvernement de “compétences nationales” pour gérer les affaires courantes ». Diplomatiquement, Benflis rejoint l’une des principales revendications du Hirak.

L´autre condition est « l’institution d’une Autorité électorale indépendante disposant de toutes les prérogatives pour préparer, organiser et contrôler le processus électoral Présidentiel, de la révision des listes électorales à la proclamation des résultats ».

Enfin, dernière condition, réviser la législation électorale en vigueur pour éliminer les foyers de fraude, combler les lacunes, réexaminer la structure du processus électoral et lever les obstacles au libre choix des électeurs et garantir un scrutin honnête.

Pour Benflis, Il faut créer un “climat propice au succès du scrutin en adoptant des mesures de confiance et d’apaisement et des signaux forts de la part des autorités exprimant une ferme volonté de garantir la validité, la transparence et l’intégrité du vote”. Dans cette première condition, Talaie El Hourriyet, s’abstient de nommer clairement ces mesures d’apaisement.

Très probable candidat à la prochaine Présidentielle, Ali Benflis, ancien chef de gouvernement et Président “Talaie El Hourriyet”, a exposé sur la page Facebook du Parti les quatre “principales conditions” à réunir avant d’aller aux élections.

Pour rappel, le communiqué sanctionnant la rencontre, le 24 août dernier, entre société civile et les deux pôles des Partis politiques – et où Talaie El Hourriyet était représenté, a clairement fixé ces conditions comme des préalables. Il s’agit notamment de la “libération des détenus d’opinion, la levée des contraintes sur les espaces publics, la libération des médias et la levée du blocus sur la capitale”.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :