AlgérieNewspolitique

Algérie : Les appels au dialogue se multiplient

Les appels au dialogue se multiplient de toutes parts pour sortir de la crise. Il y a eu d’abord l’idée de la préparation de la conférence nationale du 6 juillet. Et pas p’us tard que mardi, d’autres appels

Algérie : Les appels au dialogue se multiplient

Alger par : Noureddine RAMZI 

Les appels au dialogue se multiplient de toutes parts pour sortir de la crise. Il y a eu d’abord l’idée de la préparation de la conférence nationale du 6 juillet. Et pas p’us tard que mardi, d’autres appels.

« Toute initiative servant l’intérêt général du pays est la bienvenue, tant qu’elle garantit la sérénité des citoyens et leur assure les conditions d’établissement d’une véritable démocratie », a déclaré le porte-parole du gouvernement soulignant que le Gouvernement « est favorable à toute initiative de dialogue national, a même de rassembler les Algériens ».

Abordant « les problèmes » dont souffrent certains médias privés, le Ministre de la Communication a expliqué que « les problèmes accumulés dans le secteur ne peuvent être réglés du jour au lendemain », annonçant « la prise de toutes les mesures à même de répondre aux aspirations des travailleurs du secteur, à travers son encadrement juridique ».

Il existe « d’autres raisons » aux difficultés dont souffrent certains médias, que « le manque de publicité », a précisé le Ministre, citant « la mauvaise gestion de certaines entreprises médiatiques privées qui sont libres, a-t-il dit, de gérer leurs affaires, mais doivent être à la hauteur pour résoudre leurs problèmes ».

Le rôle de l’Etat est de veiller à « garantir une scène médiatique accueillant le plus grand nombre de médias, en vue de transmettre l’information aux citoyens », a-t-il rappelé.

De son côté, le Président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil a affirmé, mardi à Alger, que les facteurs d’un « dialogue sérieux et responsable commencent à mûrir graduellement », appelant les acteurs politiques à « mettre leurs préjugés de côté », afin de faire réussir ce processus.

Présidant la cérémonie de clôture de la session parlementaire ordinaire du Conseil de la Nation pour l’année 2018-2019, M. Goudjil a indiqué, dans une allocution, que « les facteurs d’un réel dialogue, sérieux et responsable, commencent à mûrir graduellement ».

Goudjil a appelé tous les acteurs politiques à « mettre leurs préjugés de côté » pour faire réussir le processus de dialogue, « préserver l’Algérie, son unité et la souveraineté de sa décision politique et empêcher quiconque de s’ingérer dans ses affaires internes », estimant que « l’édification d’une véritable démocratie est à même d’immuniser l’Algérie contre toute ingérence étrangère ».

Evoquant le Hirak populaire, M. Goudjil a salué « le peuple qui est sorti dans la rue, en toute responsabilité et conscience politique, en demeurant attaché à l’unité et à la stabilité du pays et en rejetant toute ingérence étrangère ».

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :