AlgérieEconomieNews

Algérie : L’économie parallèle, un préjudice pour la conformité fiscale

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a indiqué lundi à Alger que l'économie parallèle constituait un préjudice pour la conformité fiscale qui hypothèque les efforts de l'Etat visant à relancer et à promouvoir l'investissement en ce qu'elle bafoue les règles de la concurrence loyale et prive l'Etat des ressources financières escomptées.

Algérie : L’économie parallèle, un préjudice pour la conformité fiscale

Alger par : Noureddine RAMZI 

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a indiqué lundi à Alger que l’économie parallèle constituait un préjudice pour la conformité fiscale qui hypothèque les efforts de l’Etat visant à relancer et à promouvoir l’investissement en ce qu’elle bafoue les règles de la concurrence loyale et prive l’Etat des ressources financières escomptées.

Dans son allocution à l’ouverture des travaux des Assises nationales sur la réforme fiscale, le Premier Ministre a précisé que « l’économie parallèle, malgré tous les efforts déployés par les pouvoirs publics pour faciliter son intégration, continue de bafouer les règles légales, ce qui constitue un préjudice pour la conformité fiscale ».

En effet, a-t-il dit, « l’absence de contribution aux recettes fiscales des opérateurs activant dans le circuit parallèle oblige les opérateurs activant dans la légalité et honorant leurs obligations fiscales à supporter l’ensemble de la charge fiscale ».

Selon le Premier Ministre, le phénomène de l’économie parallèle « contribue également à réduire l’efficacité des politiques publiques de relance et de promotion de l’investissement car, a-t-il souligné, elle constitue un obstacle à la bonne marche de l’économie nationale, qui bafoue les règles de la concurrence loyale et prive l’Etat des ressources financières escomptées ».

Dans ce cadre, le Premier Ministre a invité les participants à ces assises à formuler des propositions et des exposés à même d’assurer la conformité fiscale des contribuables en garantissant un équilibre entre les capacités des opérateurs économiques et les besoins de financement de l’Etat, tout en veillant à asseoir une répartition équilibrée de la charge fiscale.

Cette réforme fiscale doit être accompagnée d’une réhabilitation du service public à travers la prise en considération des préoccupations des citoyens, l’éradication de la bureaucratie et la lutte contre toute forme de pratique pouvant négativement impacter l’économie nationale et entraver le processus de sa reconstruction.

 N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :