AlgérieNewspolitique

Algérie : Le report des Présidentielles ne fait pas l’unanimité

L’Algérie a fortement bougé hier. Les étudiants n’ont pas lésiné. Ils sont allés en profondeur pour renouveler les revendications qui sont les leurs depuis au moins 13 semaines. Ils ont crié haut et fort le rejet des présidentielles programmées pour le 4 juillet prochain.

 

Algérie : Le report des Présidentielles ne fait pas l’unanimité

Lille par : Mohammed CHOUAKI

L’Algérie a fortement bougé hier. Les étudiants n’ont pas lésiné. Ils sont allés en profondeur pour renouveler les revendications qui sont les leurs depuis au moins 13 semaines. Ils ont crié haut et fort le rejet des Présidentielles programmées pour le 4 juillet prochain.

Ils ont aussi revendiqué une nouvelle fois le départ des résidus du système. Ils demandent un État de droit. Un État civil. Ils veulent une vie meilleure. Ils demandent une Algérie démocratique. Ils tiennent au départ des restes des 3 B. Autant d’aspirations légitimes pour une Algérie qui appartient aux Algériens.

Et au Secrétaire Général du FLN de souligner dans une entrevue accordée à TSA que « Le peuple demande une élection crédible et transparente. Mais pour que l’élection soit ainsi, il lui faut une commission indépendante d’organisation et de supervision des Présidentielles, telles qu’exigées par le mouvement populaire. Ce qui n’est pas le cas en ce moment. L’autre revendication du mouvement populaire est la révision de la loi électorale. Ce qui n’a pas été fait aussi pour le moment.

Pour l’heure, on ne peut donc pas aller à une élection Présidentielle sans ces deux conditions sine qua none, à savoir une commission indépendante d’organisation et de supervision des élections ainsi d’une révision de la loi électorale. Il faut trouver des mécanismes pour organiser des élections conformément aux exigences du mouvement populaire.

Tout laisse croire qu’un dialogue de sourd est en train de s’établir. Pour certains, il est pratiquement impératif d’organiser les Présidentielles le 4 juillet, pour se conformer au délai prescrit par la Constitution. Sauf que les conditions prévues ne sont pas du tout réunies pour une action unitaire.

Reste le grand absent au débat, le chef de l’État par intérim qui donne l’impression d’être ailleurs sauf là où il faut quand il faut.

M.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :