AlgérieEconomieNews

Algérie : Le quinquennat de l’exportation

Alger : "La plus grande bataille que doit livrer le département du Commerce durant le quinquennat 2020-2024 est l'augmentation du volume des exportations Algériennes vers la région Arabe et le continent Africain", a déclaré le Ministre du Commerce à l'ouverture du Séminaire national sur les conditions d'exercice du commerce international (Incoterms 2020), tenu en présence du Ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aïssa Bekkaï.

Algérie : Le quinquennat de l’exportation

Alger par : Noureddine RAMZI 

Alger : « La plus grande bataille que doit livrer le département du Commerce durant le quinquennat 2020-2024 est l’augmentation du volume des exportations Algériennes vers la région Arabe et le continent Africain », a déclaré le Ministre du Commerce à l’ouverture du Séminaire national sur les conditions d’exercice du commerce international (Incoterms 2020), tenu en présence du Ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aïssa Bekkaï.

Pour le Ministre, « il est inconcevable que les exportations hors hydrocarbures d’un Etat comme l’Algérie, avec tout son potentiel humain et matériel, soient aussi faibles ».

Le Ministre a expliqué que dans le cadre de la démarche de promotion de ces exportations, il a été procédé à la mise en place de plusieurs mécanismes, notamment la relance du Conseil National pour la promotion des exportations hors hydrocarbures et le renforcement de la participation aux foires internationales. Ces mesures comprennent, en outre, le parachèvement des mesures d’adhésion à la zone de libre-échange continentale Africaine (ZECLAF).

Il a ajouté, par ailleurs, que la nouvelle dynamique économique et commerciale de l’Algérie est basée sur la rationalisation, voire la réduction des importations, à travers la protection du produit national, l’interdiction de l’importation des produits fabriqués localement et l’encouragement des exportations hors hydrocarbures.

Toutes ces mesures visent à « reprendre la place de nos produits sur les marchés extérieurs et de libérer l’initiative commerciale et l’investissement », a-t-il ajouté soulignant que la suppression de la règle 51/49 pour les secteurs non stratégiques avait pour but de capter le maximum d’investissements étrangers.

L’année 2020 sera riche en procédures dans ce sens, notamment avec la révision de la règle 51/49, la mise en place d’une stratégie nationale d’exportation et l’entrée en vigueur, en juillet prochain, de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Les exportations Algériennes ont atteint près de 32,62 milliards de dollars (mds USD) les onze premiers mois 2019, dont près de 93% des hydrocarbures alors que les exportations hors hydrocarbures restent toujours marginales, avec près de 2,36 mds USD, ce qui représente 7,24% du volume global des exportations, contre 2,67 mds USD à la même période en 2018, en baisse de 11,70%.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :