AlgérieEconomieNews

Algérie : Le pouvoir d’achat d’abord

Alger : Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé mardi à Alger que le Gouvernement s'emploiera à l'amélioration du pouvoir d'achat du citoyen à travers l'augmentation du Salaire National Minimum Garanti (SNMG) et ce, après une "large concertation" avec les différents acteurs et partenaires sociaux, rapporte l’APS. Il faut croire que l’on se retourne les manches pour que le citoyen à bas revenu puisse revivre mieux.

Algérie : Le pouvoir d’achat d’abord

Alger par : Noureddine RAMZI 

Alger : Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé mardi à Alger que le Gouvernement s’emploiera à l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen à travers l’augmentation du Salaire National Minimum Garanti (SNMG) et ce, après une « large concertation » avec les différents acteurs et partenaires sociaux, rapporte l’APS. Il faut croire que l’on se retourne les manches pour que le citoyen à bas revenu puisse revivre mieux.

La garantie des nécessités d’une vie décente à tous les citoyens, sans exclusion aucune, « n’est nullement une faveur de la part de l’Etat, mais l’une de ses missions initiales et c’est aussi un engagement du Gouvernement vis-à-vis du peuple », a indiqué M. Djerad lors de la présentation du Plan d’action du Gouvernement devant les membres de l’Assemblée Populaire Nationale (APN).

Soulignant que la préservation et la consolidation des systèmes de sécurité sociale et de retraite « figurent parmi les priorités du Gouvernement », le Premier Ministre a cité, dans ce cadre, le lancement de la contractualisation en matière de soins, l’élargissement de l’assiette des cotisations, l’intégration graduelle des personnes activant dans l’informel et la création d’une branche retraite complémentaire au sein de la Caisse Nationale des Retraites (CNR) et de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Non-Salariés (CASNOS).

Au volet de la santé, le Premier Ministre a fait savoir que les efforts du Gouvernement seront focalisés sur la consolidation et l’organisation des offres de soins, dont les grandes lignes portent sur « le rapprochement de la santé du citoyen, le renforcement de la prévention et des soins de proximité, la correction des disparités géographiques et sociales, en veillant à assurer des prestations de qualité en respect de la dignité du malade ».

Il a fait état parallèlement du développement des industries du médicament et autres produits à usage médical pour atteindre 70% de la production locale sur les génériques et 30% en produits de spécialité et « ériger l’industrie pharmaceutique nationale en secteur créateur de richesses ».

Djerad a, en outre, évoqué « les instructions données aux départements ministériels et aux administrations pour les amener à lutter en permanence contre la bureaucratie, à travers l’analyse de toutes les démarches exigées actuellement dans les relations entre le citoyen et l’administration, les relations avec les institutions, voire celles régissant les administrations, en particulier en matière de comptabilité publique, d’organisation budgétaire et fiscale et de réglementation commerciale, où des procédures complexes continuent de prévaloir en l’absence de modernisation ».

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :