AlgérieNewspolitique

Algérie : Le panel du dialogue hausse le ton

Le Hirak est loin   de baisser les bras et de faire marche arrière. Le coordinateur du panel chargé du dialogue, Karim Younes, tente de justifier la décision du panel qu’il coordonne de poursuivre sa mission, affirmant que les préalables imposés par le panel sont toujours en vigueur et qu’il continue à réclamer des « mesures d’apaisement ». C’est ce que rapporte le quotidien Liberté dans son édition d’hier samedi.

Algérie : Le panel du dialogue hausse le ton

Alger par : Abdelkader BOUALEM

Le Hirak est loin   de baisser les bras et de faire marche arrière. Le coordinateur du panel chargé du dialogue, Karim Younes, tente de justifier la décision du panel qu’il coordonne de poursuivre sa mission, affirmant que les préalables imposés par le panel sont toujours en vigueur et qu’il continue à réclamer des « mesures d’apaisement ». C’est ce que rapporte le quotidien Liberté dans son édition d’hier samedi.

Malgré la répression, les défections et le discours musclé d’Ahmed Gaïd Salah, le panel chargé de servir d’intermédiaire pour le dialogue poursuit sa mission. Il met entre parenthèses les “préalables”, mais il continue de réclamer des “mesures d’apaisement” nécessaires à tout début de dialogue.

Le coordinateur du panel, Karim Younès, affirme que malgré le maintien du dispositif sécuritaire autour de la capitale et l’absence de réactions positives des autorités par rapport aux doléances de son groupe, il poursuivra sa mission. “L’intérêt du pays est au7-dessus de tout”, nous a-t-il indiqué, hier, par téléphone. Malgré le “maintien” à son poste “sur insistance des membres du panel”, l’ancien président de l’APN ne veut pas renoncer aux préalables posés pour l’entame du dialogue.

« Contrairement à ce qui s’est raconté, nous n’avons pas renoncé aux préalables », a affirmé Karim Younes, cité par le quotidien Liberté. « Je persiste sur le fait que nous ne pouvons envisager un dialogue serein sans mesures d’apaisement », a indiqué l’ex-Président de l’APN.

Dans ce contexte, Karim Younes a annoncé être encore dans l’attente de « la concrétisation » de promesses qui auraient été formulées par le pouvoir. « Nous avons eu des promesses, nous attendons toujours du concret », a affirmé le coordinateur du panel.

« Nous avons un engagement de la part du chef de l’État. Nous attendons toujours sa mise en œuvre », a précisé Karim Younès, refusant cependant de commenter le récent discours du chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, avait opposé une fin de non-recevoir à toutes les mesures exigées par le panel, les qualifiant de « diktats ».

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :