AlgérieEuropeMaghrebNews

Algérie : L’Algérie et la Grèce au diapason pour la Libye

Alger : Le chef de la diplomatie Grecque a mis en évidence, hier jeudi, "le travail mené par l'Algérie pour le règlement de la crise Libyenne, à travers ses efforts visant à parvenir à une solution politique à même de permettre le retour à la paix et à la stabilité dans ce pays et au-delà". Ce fut à l’occasion de sa rencontre avec son homologue Algérien.

Algérie : L’Algérie et la Grèce au diapason pour la Libye

Alger : Noureddine RAMZI 

Alger : Le chef de la diplomatie Grecque a mis en évidence, hier jeudi, « le travail mené par l’Algérie pour le règlement de la crise Libyenne, à travers ses efforts visant à parvenir à une solution politique à même de permettre le retour à la paix et à la stabilité dans ce pays et au-delà ». Ce fut à l’occasion de sa rencontre avec son homologue Algérien.

Le Ministre grec des Affaires Etrangères, Nikolaos Dendias, a indiqué en outre, que la Grèce et l’Algérie partageaient la même position sur la crise en Libye, en privilégiant la solution politique « loin de toute ingérence étrangère ».

Dans une déclaration à la presse à l’issue de son entretien avec le Ministre des Affaires Etrangères, Sabri Boukadoum, le Ministre grec a mis en avant le fait que la Grèce et l’Algérie « privilégient la solution politique pour le règlement de la crise Libyenne, loin de l’option militaire et de l’ingérence étrangère ».

Face à la situation « préoccupante » qui règne en Libye, la Grèce et l’Algérie « soulignent la nécessité d’un arrêt immédiat des hostilités et de toute intervention étrangère », a-t-il ajouté, relevant l’importance « de poursuivre les efforts dans le cadre des Nations Unies pour mettre un terme à ce conflit ».

Par ailleurs, le Ministre Grec a précisé que l’entretien avec son homologue Algérien, a permis aux deux parties de « passer en revue les relations bilatérales entre deux pays amis, qui sont appelées à se consolider davantage à l’avenir ».

Il a ajouté, à cet égard, que la Grèce et l’Algérie « se sont engagées à renforcer leurs relations bilatérales, à travers la multiplication des contacts et de la concertation en faveur de la paix et de la stabilité dans notre région commune ».

Pour sa part, M. Boukadoum a déclaré que l’entretien a permis d’échanger les vues et de se concerter sur nombre de questions, notamment les relations bilatérales et les questions régionales, ainsi que les défis auxquels fait face la région méditerranéenne, particulièrement la Libye.

Une situation qui inquiète également la Grèce qui contribue aussi aux efforts de règlement de la crise Libyenne.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :