AlgérieNewspolitique

ALGÉRIE : La voix de la raison

Bouteflika a écouté la voix de la raison quelques heures seulement après son retour en Algérie suite à une hospitalisation qui aura deux semaines. Ce fut comme un ressourcement lorsqu’il a déclaré en tout premier lieu qu’il « ne savait même pas qu’il était candidat à un cinquième mandat ». Et sa réaction première a été de procéder à de profonds changements au sein du gouvernement.

ALGÉRIE : La voix de la raison

 Alger par : Mohammed CHOUAKI

Bouteflika a écouté la voix de la raison quelques heures seulement après son retour en Algérie suite à une hospitalisation qui aura deux semaines. Ce fut comme un ressourcement lorsqu’il a déclaré en tout premier lieu qu’il « ne savait même pas qu’il était candidat à un cinquième mandat ». Et sa réaction première a été de procéder à de profonds changements au sein du gouvernement.

Ainsi, Bédoui, le Ministre de l’Intérieur prend la place de Ouyahia, ce dernier ayant présenté sa démission au chef de l’État. Lamamra sera vice Premier Ministre . Le tout sera couronné par une prolongation du quatrième mandat de Bouteflika sur la base du programme d’action qu’il avait avancé il y a quelques jours. Le tout sera également marqué par le report des élections du 18 avril prochain.

Bouteflika a également suivi la voie de la raison qui repose sur les revendications et les contestations des larges masses populaires qui envahissaient les rues depuis le 22 février, signifiant ainsi leur mécontentement à travers les nombreux slogans qui emplissaient les cœurs des jeunes et des moins jeunes.

Le peuple attend des engagements concrets pour une vie meilleure en Algérie. Le président a répondu avec tout un vaste programme pour un avenir meilleur. En voici les grandes lignes du plan d’action annoncé lundi par le Président :

Premièrement : Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple Algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système Algérien que nous appelons de tous nos vœux.

Deuxièmement : Il n’y aura pas d’élection Présidentielle le 18 avril prochain. Il s’agit ainsi de satisfaire une demande pressante que vous avez été nombreux à m’adresser dans votre souci de lever tout malentendu quant à l’opportunité et à l’irréversibilité de la transmission générationnelle à laquelle je me suis engagé.

Troisièmement : Dans la perspective d’une mobilisation accrue des pouvoirs publics et du rehaussement de l’efficacité de l’action de l’Etat dans tous les domaines, j’ai décidé de procéder tout prochainement à des changements importants au sein du Gouvernement.

Quatrièmement : La Conférence Nationale inclusive et indépendante sera une enceinte dotée de tous les pouvoirs nécessaires à la discussion, l’élaboration et l’adoption de tous types de réformes devant constituer le socle du nouveau système que porte le lancement du processus de transformation de notre Etat-Nation, que j’estime être ma mission ultime en parachèvement de l’œuvre dont Dieu Tout-Puissant m’a accordé la capacité et pour laquelle le peuple algérien m’a donné l’opportunité.

Cinquièmement : L’élection Présidentielle qui aura lieu dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante sera organisée sous l’autorité exclusive d’une commission électorale nationale indépendante dont le mandat, la composition et le mode de fonctionnement seront codifiés dans un texte législatif spécifique qui s’inspirera des expériences et des pratiques les mieux établies à l’échelle internationale.

Sixièmement : Dans le but de contribuer de manière optimale à la tenue de l’élection présidentielle dans des conditions incontestables de liberté, de régularité et de transparence, il sera formé un Gouvernement de compétences nationales bénéficiant du soutien des composantes de la Conférence nationale.

Septièmement : Je m’engage solennellement devant Dieu le Tout-Puissant et devant le peuple algérien à ne ménager aucun effort pour que les Institutions, structures, de l’Etat et collectivités locales se mobilisent pour concourir à la pleine réussite de ce plan de travail. Je m’engage également à veiller à ce que toutes les Institutions constitutionnelles de la République poursuivent scrupuleusement l’accomplissement de leurs missions respectives et exercent leurs pouvoirs respectifs au service exclusif du peuple algérien et de la République.

M.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :