AlgérieNewspolitique

Algérie : La valse des départs

La valse des infos a fait bouger pas mal de monde hier jeudi en Algérie. Le « maître danseur » n’est autre que Sidi Said le SG DE L’UGTA. Le Secrétaire Général de l’Union Générale des Travailleurs Algérien (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said avait annoncé sa démission du bureau national du syndicat. Un poste qu’il occupait depuis 21 ans. Le SG de l’UGTA a déposé sa démission ce jeudi au niveau du bureau national du syndicat, a-t-on appris de ce même bureau.

Algérie : La valse des départs

Alger par : Noureddine RAMZI

La valse des infos a fait bouger pas mal de monde hier jeudi en Algérie. Le « maître danseur » n’est autre que Sidi Said le SG DE L’UGTA. Le Secrétaire Général de l’Union Générale des Travailleurs Algérien (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said avait annoncé sa démission du bureau national du syndicat. Un poste qu’il occupait depuis 21 ans.

Le SG de l’UGTA a déposé sa démission ce jeudi au niveau du bureau national du syndicat, a-t-on appris de ce même bureau.

Le SG de l’UGTA a été au cœur de la contestation menée par les travailleurs, surtout depuis le début du soulèvement populaire du 22 février. Et plus encore mercredi jusqu’à la Place du Premier Mai.

Abdelmadjid Sidi Saïd a soutenu les programmes de l’ancien Président, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que son projet du 5ème mandat.

Il en a été de même pour le Secrétaire Général du FLN et Président de l’APN, Mouad Bouchareb a démissionné de son poste, avant que ce dernier ne démente cette information dans un communiqué.

Le Secrétaire Général de l’UGTA a indiqué au site d’information TSA, qu’il « n’a pas démissionné ». Il a ajouté qu’en « janvier dernier, j’ai annoncé que j’allais me retirer, donc bien avant le début du Hirak. Je vais transmettre le pouvoir à une nouvelle direction lors du prochain congrès, qui devait se tenir en janvier 2020, et dont nous avons décidé d’avancer la date ».

C’est là une situation rarement vécue dans les milieux Algériens de l’information tellement la fièvre est à son niveau le plus haut depuis le 22 février dernier, une période marquée par des revendications on ne peut plus justes.

Parmi les départs à la suite de démissions, on relève d’abord celui du grand manitou après quatre mandats de trône. A suivi le Président du Conseil Constitutionnel et néanmoins compère de Abdelaziz Bouteflika. La décantation pourrait s’amplifier dans les prochains jours avec les départs du duo des BB. Et ce vendredi semble particulièrement crucial pour un passage à tamis pour un avenir meilleur

N.R

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :