AlgérieNewspolitique

Algérie : La lutte se poursuit

La rentrée sociale s’annonce d’ores et déjà assez sérieuse et tout aussi pleine d’épines qui risquent de piquer fort et en profondeur pour voir plus clair. Ce 25e vendredi de la série pour une vie meilleure a été lui aussi plein de revendications pour, entre autres, « réclamer le changement » souhaité par « le Peuple qui veut le changement ». 

Algérie : La lutte se poursuit

Alger par : Noureddine RAMZI 

La rentrée sociale s’annonce d’ores et déjà assez sérieuse et tout aussi pleine d’épines qui risquent de piquer fort et en profondeur pour voir plus clair. Ce 25e vendredi de la série pour une vie meilleure a été lui aussi plein de revendications pour, entre autres, « réclamer le changement » souhaité par « le Peuple qui veut le changement ».

Et aux membres du Hirak de redire « non aux élections avec les bandes » en soulignant que « le Peuple veut l’indépendance » et « Chaib You rid itnahwaw gaa sans oublier que des « manifestants brandissent la menace de recourir à la désobéissance civile » tellement le ras-le-bol est en effervescence.

Hier à Alger, un important dispositif policier est déployé dans le centre-ville. Les manifestants sont « confinés » par la police, entre la place Audin et le siège régional du RCD, Rue Didouche Mourad.

La police a installé un barrage à Place Audin pour empêcher les manifestants d’aller vers la Grande Poste, et un autre devant le siège du RCD, en haut de la Rue Didouche. Les manifestants font le va-et-vient entre Place Audin et le siège du RCD.

Les Algériens ont manifesté , ce vendredi 9 août, pour la 25e fois depuis le début du mouvement populaire le 22 février dernier, pour réitérer leur principale revendication qui est le changement du système et le départ des symboles du régime de Bouteflika.

Les manifestations, qui interviennent à deux jours de l’Aid-El Adha qui sera célébré dimanche 11 août, se déroulent dans un contexte particulier, marqué par le début laborieux du dialogue mené par le panel que coordonne Karim Younes.

Le FFS a estimé ce vendredi que la formidable mobilisation des Algériens, qui se poursuit, constitue une « réponse à ceux qui veulent l’engager dans des engrenages boueux des luttes ».

« Ni les conditions climatiques contraignantes, ni les entraves sécuritaires à la liberté de circuler et de manifester et ni les appels pernicieux et manipulateurs pour pervertir les objectifs initiaux de ce sursaut populaire, n’ont réussi à altérer la vocation et l’amplitude de la révolution populaire du 22 février », écrit le FFS dans une déclaration signée par son premier secrétaire, Hakim Belacel.

N.R

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :