AlgérieNews

Algérie : La Justice en action

Les juges se « retroussent les manches » pour les affaires de corruption en matière de montage automobile. Les dossiers sont prêts depuis mars dernier. Et à partir du 2 décembre, ce sera en audiences publiques au tribunal de Sidi M’Hamed ». C’est ce qu’a indiqué hier le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati.

Algérie : La Justice en action

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR  

Les juges se « retroussent les manches » pour les affaires de corruption en matière de montage automobile. Les dossiers sont prêts depuis mars dernier. Et à partir du 2 décembre, ce sera en audiences publiques au tribunal de Sidi M’Hamed ». C’est ce qu’a indiqué hier le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati.

Les responsables impliqués dans « les premiers dossiers de corruption traités par la Justice depuis mars dernier seront jugés à partir de lundi 2 décembre en audiences publiques au tribunal de Sidi M’hamed », a fait savoir M. Zeghmati lors de la présentation et du débat du projet de loi modifiant le code de procédure pénale au Conseil de la Nation.

Ces affaires portent notamment sur l’octroi d’avantages indus à des propriétaires d’usines de montage automobile.

Deux anciens Premiers Ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, actuellement en détention provisoire à El Harrach, et de nombreux ex-Ministres sont impliqués dans les dossiers de corruption liés à l’automobile. De nombreux patrons de sociétés de montage de véhicules sont également incarcérés et seront jugés à partir du 2 décembre.

« Les premiers dossiers de corruption que nous avons traités, et quelle corruption, vont être jugés publiquement le lundi prochain au tribunal de Sidi M’hamed », a déclaré Zeghmati devant les membres du Sénat, rapporte notre confrère TSA.

« Là je laisse le soin au peuple Algérien de voir si le juge maîtrise son sujet ou pas, de voir si le magistrat Algérien est compétent ou pas. L’audience est publique, nous n’avons rien à cacher », a ajouté Zeghmati.

Le Ministre a qualifié ces dossiers de « lourds et affreux ». « C’est l’opinion publique qui va apprécier si le juge Algérien est sérieux ou pas, et c’est elle qui dira s’il y a véritablement une volonté politique ou pas » de combattre la corruption, a ajouté Zeghmati, en précisant qu’il ne s’agit là que d’un « tout petit créneau, celui de l’automobile ». « Vous allez être surpris de ce que peut faire le magistrat Algérien », promet le Ministre.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :