AlgérieEuropeNews

Algérie : La coopération Algéro-Turque : Une dynamique particulière 

Le renforcement de la coopération économique entre l'Algérie et la Turquie, qui enregistre ces dernières années une dynamique particulière, avec la réalisation de nombreux projets de partenariat et l'accroissement du niveau des échanges, a été au menu, dimanche à Alger, d'un forum d'affaires présidé conjointement par le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad et le Président Turc, Recep Tayyip Erdogan, rapporte l’APS.

Algérie : La coopération Algéro-Turque : Une dynamique particulière 

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR 

Le renforcement de la coopération économique entre l’Algérie et la Turquie, qui enregistre ces dernières années une dynamique particulière, avec la réalisation de nombreux projets de partenariat et l’accroissement du niveau des échanges, a été au menu, dimanche à Alger, d’un forum d’affaires présidé conjointement par le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad et le Président Turc, Recep Tayyip Erdogan, rapporte l’APS.

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a indiqué dimanche avoir convenu avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, de porter très bientôt les échanges commerciaux entre les deux pays à plus de cinq (5) milliards de dollars.

« La Turquie est aujourd’hui l’une des grandes puissances économiques hors Union Européenne (…) qui a bâti son économie sur les PME », a souligné le Président de la République.

En matière de coopération bilatérale, le Président Tebboune a affirmé avoir convenu avec le Président Erdogan de consacrer un « échange quotidien » entre les Ministres Algériens et leurs homologues Turcs pour « ne laisser place à aucun malentendu ».

En vertu de nombreux accords portant sur la concrétisation de projets dans les secteurs industriel (textile, sidérurgie…), énergétique, de transport maritime et du bâtiment, la coopération Algéro-Turque ne cesse de se diversifier et de se développer, faisant de la Turquie le premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie.

Durant la période allant de 2003 à 2017, pas moins de 138 projets d’investissement impliquant des promoteurs turcs, devant générer 33.859 postes d’emplois, ont été déclarés au niveau de l’Andi pour un montant global de 474 milliards de DA, selon un bilan du ministère de l’Industrie.

En 2017, la Turquie avait détrôné la France en se plaçant en haut du tableau des investisseurs étrangers déclarés, avec un volume financier de 169 milliards de DA, permettant la création de 12 306 emplois. Le secteur de l’industrie est en première position dans la répartition sectorielle des investissements Turcs en Algérie, représentant 59% en nombre de projets, 90% en flux et 64% en termes d’emplois créés sur l’ensemble des projets inscrits au niveau de l’ANDI.

Actuellement, près de 1.000 entreprises Turques activent en Algérie, alors que la communauté Turque vivant en Algérie dépasse les 10 000 personnes, dont des cadres supérieurs, des techniciens et des travailleurs exerçant dans divers domaines d’activités.

Plusieurs accords de partenariat ont été conclus entre l’Algérie et la Turquie, notamment dans les domaines de la sidérurgie, de l’industrie, de l’agroalimentaire, du tourisme et de la culture. Mais, c’est surtout dans le textile et la sidérurgie que ce pays a investi considérablement en Algérie.

Toujours dans le secteur du textile, un protocole d’accord a été signé entre l’entreprise publique nationale Texalg et le société Turque Boyner Sanayi A.S, pour la création d’une joint-venture de production de filés de laine et d’autres produits textiles à Meskiana (Oum-El Bouaghi).

L’usine est dotée d’une capacité de production de 1.000 tonnes/an de filés laine et mélanges (laine, polyester, acrylique) dans une première phase puis 2.000 T/an la deuxième année et 3.000 T/an l’année suivante.

Un autre partenariat Algéro-Turc d’envergure est l’extension, sur une superficie de 100 hectares, dédiée à la production du rond à béton dans le pôle économique de Béthioua du complexe sidérurgique d’aciérie et de laminoirs du groupe turc de droit algérien « Tosyali Iron and Steel Industry Algérie », entré en service en 2013.

La capacité de production de ce complexe, estimée à 2 millions de tonnes/an, devant permettre de réduire les importations de ce matériau de construction et répondre aux besoins des nombreux chantiers de construction.

Parallèlement aux projets d’investissements engagés par les deux parties, les échanges commerciaux Algéro-Turcs ont également connu un essor pour s’établir à plus de 4 milliards de dollars durant les 11 premiers mois de 2019, faisant de la Turquie le 5éme partenaire commercial de l’Algérie après la Chine, la France, l’Italie et l’Espagne.

En 2018, les échanges avaient atteint 4,628 milliards de dollars, constitués de 2,318 milliards de dollars d’exportations algériennes, en hausse de plus de 26% par rapport à 2017 et 2,310 milliards de dollars d’importations auprès de la Turquie en augmentation de 14 % par rapport à la même période.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :