AlgérieNewspolitique

Algérie : La Constitution est le fruit du Peuple

Appelant à éviter les malentendus et les équivoques, il a tenu à préciser que le comité "est chargé, non pas d'adopter, mais de faire des propositions", ajoutant qu"'après la fin de la formulation des propositions, celles-ci pourraient être élargies aux acteurs politiques, les politologues, les sociologues, les économistes et autres pour enrichir le débat", a-t-il ajouté.

Algérie : La Constitution est le fruit du Peuple

Alger par : Noureddine RAMZI 

Algérie : La Constitution est le fruit du Peuple

Appelant à éviter les malentendus et les équivoques, il a tenu à préciser que le comité « est chargé, non pas d’adopter, mais de faire des propositions », ajoutant qu »‘après la fin de la formulation des propositions, celles-ci pourraient être élargies aux acteurs politiques, les politologues, les sociologues, les économistes et autres pour enrichir le débat », a-t-il ajouté.

En outre, M. Laraba a mis en avant la question relative à l’équilibre entre les pouvoirs, « une question sur laquelle le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a mis l’accent dès son investiture », ajoutant que cette question « est au cœur de la lettre de mission fixée au comité ».

L’expert a rappelé, dans le même cadre, que « la Constitution est un texte fondamental pour l’organisation de la société, des pouvoirs publics et du citoyen dans le cadre du respect des droits de l’Homme et des libertés dont il faut penser à l’application, d’où la nécessité d’assurer l’équilibre entre les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ».

Il a précisé, à propos de la réforme de la Constitution, que « l’évolution du droit doit combiner à la fois rupture et continuité, à travers le maintien d’un certain nombre de règles et soumettre d’autres à des amendements ». Concernant la gouvernance, il a souligné que celle-ci « n’est pas opposable aux libertés publiques, mais devrait être un pont pour les conforter et les consolider ».

Il a plaidé, dans le même contexte, pour une « véritable jurisprudence constitutionnelle », de même pour « l’indépendance du Conseil supérieur de la magistrature du pouvoir exécutif » pour consacrer la démocratie et l’indépendance de la justice.

Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait décidé mercredi dernier de la création d’un comité d’expert chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle, dont la présidence a été confiée au professeur universitaire et membre de la Commission du droit international à l’Organisation des Nations Unies, Ahmed Laraba.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :