AlgérieNewsSport

Algérie : JM 2021 – Oran au petit trot 

Certains se frottent les mains, d’autres se grattent la tête en pensant aux Jeux méditerranéens de 2021 à Oran, Oran une ville qui se transforme au fil des jours. L’important c’est d’être à la hauteur de l’événement en atteignant les objectifs. Mais les travaux traînent en long et en large…

Algérie : JM 2021 – Oran au petit trot 

Alger par : Noureddine RAMZI 

Certains se frottent les mains, d’autres se grattent la tête en pensant aux Jeux méditerranéens de 2021 à Oran, Oran une ville qui se transforme au fil des jours. L’important c’est d’être à la hauteur de l’événement en atteignant les objectifs. Mais les travaux traînent en long et en large…

Dans ce cadre préparatoire, l’année qui s’achève aura été un tournant décisif dans la préparation de la 19ème édition des Jeux Méditerranéens qu’abritera Oran en 2021. Le comité international de cette manifestation (CIJM) table énormément sur cette édition pour redonner aux JM le lustre d’antan qu’ils commencent à perdre depuis quelques années, selon les observateurs.

Et pour relever un tel défi, des engagements ont été pris dans ce sens et la mobilisation est totale pour faire du rendez-vous une véritable fête pour la jeunesse des rives de la méditerranée.

Deux infrastructures de taille qui ont pris plus qu’il faut de temps pour qu’elles soient livrées. Conscients ainsi des risques que pourrait engendrer un éventuel retard dans la livraison de ces deux sites, les plus importants dans l’organisation des JM, les pouvoirs publics ont décidé de prendre le taureau par les cornes.

Le 18 juin 2019, aura été le déclencheur d’une course contre la montre pour rattraper le retard enregistré dans l’achèvement de ces deux infrastructures, ainsi que tous les autres sites, au nombre de huit, faisant depuis un peu plus d’une année l’objet d’une vaste opération de réhabilitation.

Le ton était ainsi donné. La mise en place d’une commission nationale dont il assure lui-même la présidence, et qui se réunit au moins une fois tous les deux mois, se voulait une parfaite illustration de l’intérêt qu’accordent les plus hautes autorités du pays à cet évènement sportif.

Depuis d’ailleurs, les choses ont bougé d’une manière significative. Les chantiers concernés avancent sensiblement grâce à la mobilisation de gros moyens financiers et humains.

« Il reste néanmoins certains volets liés notamment à l’aspect technique qu’il faudra bien prendre en charge et très rapidement pour que la prochaine édition soit une totale réussite », souligne-t-on.

Un budget de l’ordre de 40 millions USD a été mobilisé pour assurer le bon fonctionnement des différentes opérations entreprises par le COJM dans le cadre des préparatifs du rendez-vous méditerranéen.

Cette enveloppe commence à être débloquée au profit des organisateurs, ce qui leur permet d’entamer, entre autres, des actions de communication visant à assurer une meilleure promotion de l’évènement, selon le nouveau directeur des JM d’Oran.

En fait, du côté du COJM, l’on reconnait que la promotion des JM n’a pas atteint son rythme de croisière lors de l’année 2019. Les raisons évoquées ont trait notamment à l’indisponibilité des moyens financiers qui couvrent une campagne aussi importante comme celle de promouvoir l’évènement. Un obstacle qui n’a désormais plus lieu d’être après l’adoption officielle en cette année 2019 du budget dédié au COJM.

Le temps presse, mais du côté du COJM, « on avance doucement mais sûrement », rassure-t-on.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :