AlgérieNewspolitique

Algérie : « Goulna Gaa, c’est Gaa »

Les Algériens ont obtenu les démissions d'Abdelaziz Bouteflika et du Président du Conseil Constitutionnel, ils attendent encore d'autres. « Ce n’est pas parce que Belaiz a démissionné que c’est fini. Feniche c’est pas mieux », disent des manifestants.

Algérie : « Goulna Gaa, c’est Gaa »

Alger par : Noureddine RAMZI

Les Algériens ont obtenu les démissions d’Abdelaziz Bouteflika et du Président du Conseil Constitutionnel, ils attendent encore d’autres.

« Ce n’est pas parce que Belaiz a démissionné que c’est fini. Feniche c’est pas mieux », disent des manifestants.

On ne parle plus de milliers, mais plutôt de millions de manifestations qui, à partir de toutes les villes du pays, envahissent les rues pour maintenir et renforcer plus encore leurs revendications résumées parfaitement par une banderole on ne peut plus claire : « Goulna Gaa, c’est Gaa ». Il n’y a plus d’ambiguïté. Il n’y a aucun sous-entendu. Il n’y a aucune sournoiserie ». Plus clair que cela, il n’y en a pas. Même pas l’eau.

Il y a eu un petit début d’exécution avec le départ de Tayeb Belaiz, le Président du Conseil Constitutionnel. Il y a eu un semblant de démission de Sidi Said de l’UGTA.  Mais ce dernier s’entête à ne pas respecter  la volonté des travailleurs qui ont envahi la Place du 1er Mai il y a quelques jours.

Un autre est sur la ligne de mire : Djamel Ould Abbés. Il a été Ministre. Médecin de la famille Bouteflika. Responsable du FLN. Sénateur. Et il nous revient avec cette réunion du comité central qu’il convoque pour le mardi 23 avril. Et c’est Djamel Ould Abbes, qui occupe toujours officiellement le poste de Secrétaire Général du FLN, qui va la présider. Dans un courrier adressé au Wali d’Alger, Ould Abbes demande l’autorisation pour tenir la réunion au centre international des congrès à Staoueli.

Selon notre confrère TSA qui rapporte l’information, cette décision est le fruit d’un accord entre Djamel Ould Abbes et les contestataires du comité central. L’objectif de cette manœuvre est d’écarter Moad Boucharde et sa coordination de la tête du Parti, ouvrant ainsi la voie à son éviction de la Présidence de l’APN.

N.R

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :