AlgérieFranceNews

Algérie-France Un record de nouveaux accords

Algérie-France

Un record de nouveaux accords

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Onze accords de coopération entre l’Algérie et la France ont été signés jeudi à Paris, en présence des Premiers ministres des deux pays, Ahmed Ouyahia et Edouard Philippe, à l’issue de la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau(CIHN). Jamais autant d’accords n’ont été signés auparavant entre les deux pays. Des accords record, surtout après la visite ce mercredi du président français en Algérie. Le ciel est au beau fixe et tout laisse croire qu’il sera encore d’un bleu plus joli.

Les onze accords concernent les secteurs de l’économie, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la santé, des PME et de la Culture. C’était à l’occasion de la tenue à Paris de la quatrième session du CIHN, une session co-présidée par le Premier ministre algerien, Ahmed Ouyahia, et son homologue français, Edouard Philippe. Ces accords sont d’ores et déjà inscrits à l’ordre du jour de la visite d’effectueras le président français  en Algérie en 2018, une visite d’Etat, cette fois-ci.

Les deux parties ont conclu, dans le cadre du partenariat stratégique voulu par les hautes autorités des deux pays, une convention de partenariat relative à la création de filières de formation d’excellence des métiers de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels.

Dans la même optique, une déclaration d’intention a été signée par le Groupe PSA-Peugeot, le ministère algérien de la Formation et de l’Enseignement professionnels et le ministère français de l’Education nationale, portant création, à Oran, d’un centre de formation pour les métiers de l’automobile.

Sur le plan de l’enseignement supérieur, les deux pays ont convenu d’une convention cadre relative au à la recherche-formation et la recherche sur la langue française et les expressions francophones (LaFEF).

Dans le même contexte, une autre convention cadre a été conclue concernant le réseau mixte des écoles (RME), qui compte parmi ses membres 16 écoles nationales supérieures algériennes, 15 écoles préparatoires algériennes et 7 écoles françaises d’ingénieurs.

Le RME vise la professionnalisation des écoles nationales supérieures algériennes grâce à la mise en réseau avec des écoles françaises d’ingénieurs.

Deux autres accords dans le domaine de la santé ont été signés. Il s’agit d’un protocole d’accord entre le groupe Sanofi Pasteur et le groupe Saïdal pour la production de vaccins et d’un accord pour la production de produits  oncologiques et de santé familiale en Algérie par le laboratoire Ipsen, dont des médicaments sont présents dans plus de 115 pays à travers le monde.

Au plan culturel, trois accords ont été signés entre l’Algérie et la France. Il s’agit de la reconduction de la convention entre les Centres nationaux du livre (CNL) des deux pays pour la période 2018-2020, d’un accord de coopération entre l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle d’Alger (ISMAS) et l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes (ERAC), un établissement de formation supérieure au métier de comédien, et d’une  convention annuelle d’application entre l’ISMAS et l’ERAC pour la période 2017-2018.

Sur le plan des Petites et moyennes entreprises (PME), un protocole de coopération a été passé entre le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI) et la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises  (CPME Auvergne Rhône-Alpes).

Le Comité intergouvernemental de haut niveau est un cadre mis en place à la faveur de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Algérie et la France, signée en décembre 2012, par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue français, François Hollande. Cette session du CIHN est donc précédée par les travaux du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien) qui se sont tenus le 13 novembre dernier à Alger et ont été couronnés par la signature de trois accords de partenariat et de coopération économique.

Une évaluation des investissements français en Algérie, entre 2002 et 2016, fait état d’un total de 158 projets d’investissements qui ont été déclarés auprès de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) pour un montant de l’ordre de 340 milliards de DA (mds DA) et devant générer quelque 22.000 emplois.

Ces investissements sont concentrés dans quatre secteurs: l’industrie (85 projets déclarés d’un montant de 285 mds DA), les services (42 projets de 30,6 mds DA), les BTPH (15 projets de 2,6 mds DA) et le tourisme (7 projets de 18,3 mds DA).(APS). « Ma volonté est de porter une vision ouverte, dynamique et d’avenir pour donner plus de densité au partenariat entre l’Algérie et la France », avait-il déclaré, relevant que les relations entre les deux pays se sont améliorées au cours de ces deux dernières années, notamment après 2012 suite à la visite effectuée en Algérie par le président français, François Hollande, formulant, par la même occasion, le souhait de « renforcer les relations consulaires, scientifiques, culturelles et linguistiques entre les deux pays pour former une élite sur le plan académique ».

Le CIHN, qui est un instrument de pilotage du partenariat d’exception algéro-français, a été instauré à la faveur de la visite officielle en Algérie en décembre 2012 du président français François Hollande. La 1ère session tenue à Alger en décembre 2013 et a été couronnée par la signature de neuf accords de coopération alors que la 2ème session s’est déroulée à Paris au mois de décembre 2014. La présente session du CIHN intervient moins d`un mois après la tenue à Alger de la quatrième réunion du Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA), d’une part, et au lendemain de la visite d’amitié et de travail du président français, Emmanuel Macron en Algérie, d’autre part.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close