AlgérieNewspolitique

Algérie : Du renfort dans la lutte anti-corruption

L'autorité judiciaire "poursuivra son action dans ce sens avec l'aide de tous pour appliquer les lois de la République et punir les corrompues conformément à la loi, et ce en toute sérénité et clairvoyance", a souligné le Garde des Sceaux, assurant que "les enfants de cette autorité judiciaire, fidèles à leur peuple et à leur patrie, vont prouver leur compétence et leur haute capacité à faire face aux affaires de corruption ainsi qu'aux autres affaires qui se posent quotidiennement aux différentes juridictions". C’était à l’occasion de l’installation du nouveau directeur de l’Office de répression de la corruption qui, il n’y a pas très longtemps minait des institutions

Algérie : Du renfort dans la lutte anti-corruption

Alger par : Noureddine RAMZI

L’autorité judiciaire « poursuivra son action dans ce sens avec l’aide de tous pour appliquer les lois de la République et punir les corrompues conformément à la loi, et ce en toute sérénité et clairvoyance », a souligné le Garde des Sceaux, assurant que « les enfants de cette autorité judiciaire, fidèles à leur peuple et à leur patrie, vont prouver leur compétence et leur haute capacité à faire face aux affaires de corruption ainsi qu’aux autres affaires qui se posent quotidiennement aux différentes juridictions ». C’était à l’occasion de l’installation du nouveau directeur de l’Office de répression de la corruption qui, il n’y a pas très longtemps minait des institutions.

Soulignant que la corruption « est un phénomène et un fléau qui ronge les fondements et les capacités des sociétés et des Etats dans tous les domaines de la vie, économiques, politiques et sociales », M. Brahmi a estimé,   que « ce fléau a des répercussions catastrophiques sur les bases et le tissu des sociétés et des pays, au regard de sa capacité à détruire les capacités économiques et à retarder le développement en raison de la lapidation des ressources et la perte des chances d’investissement productif ».

« La corruption, avec ses différentes formes et degrés, mène à un déséquilibre dans la structure sociale, à la désagrégation de la vie publique, à la marginalisation et à l’exclusion de la compétence », a poursuivi le Ministre, ajoutant que « la corruption quel que soit son degré, n’est pas une fatalité mais comme tout comportement humain négatif peut être traitée en consentant des efforts et en relevant les défis nécessaires pour y faire face ».

Le Ministre a exprimé son souhait de voir cette occasion constituer le point de départ d’une nouvelle ère de « lutte contre la corruption dans le cadre de la loi, de la transparence et du sens de la responsabilité ». Plusieurs hauts responsables de l’ancien système font actuellement l’objet d’enquêtes, dont au moins deux anciens Premiers Ministres.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :