AlgérieNewspolitique

Algérie : Des candidats plus concrets

Les cinq candidats à l'élection Présidentielle du 12 décembre prochain deviennent de plus en plus concrets dans leurs propositions de programme. Ils visent de plus en plus la ¨ réforme de l'économie nationale" par des méthodes, certes, différentes mais qui procèdent toutes de leur engagement à prendre des "mesures  d'urgence" pour asseoir un nouveau modèle économique à même de mettre fin à des décennies d'économie de rente au profit d'une économie libre, diversifiée et sociale à la fois.

Algérie : Des candidats plus concrets

 Alger par : Noureddine RAMZI 

Les cinq candidats à l’élection Présidentielle du 12 décembre prochain deviennent de plus en plus concrets dans leurs propositions de programme. Ils visent de plus en plus la ¨ réforme de l’économie nationale » par des méthodes, certes, différentes mais qui procèdent toutes de leur engagement à prendre des « mesures  d’urgence » pour asseoir un nouveau modèle économique à même de mettre fin à des décennies d’économie de rente au profit d’une économie libre, diversifiée et sociale à la fois.

Abdelmadjid TEBBOUNE, candidat indépendant à la prochaine Présidentielle, propose de mettre en place « un nouveau modèle économique » basé sur la diversification de la croissance et l’économie de la connaissance, mais également une nouvelle politique de développement hors hydrocarbures qui repose sur la valorisation de la production nationale manufacturière agricole, industrielle et de service par l’incitation fiscale et la limitation des importations.

À travers son programme électoral incluant « 54 engagements pour une nouvelle République », M. TEBBOUNE promet d’asseoir une nouvelle politique d’industrialisation orientée vers la micro, petite et moyenne industrie, de multiplier les start-ups, orienter la consommation nationale et la commande publique vers cette production.

Le Président du Parti Talaie El Houriyet propose, pour sa part, des solutions d’urgence pour faire face à l’effondrement économique dans le cadre d’un « nouveau modèle économique » qui consacre le principe d’une « économie sociale de marché » favorisant la création de richesses tout en garantissant sa répartition équitable.

Le nouveau modèle économique qu’il propose est fondé sur la redéfinition du rôle de l’Etat dans l’économie nationale comme régulateur de l’activité économique et garant de la répartition équitable des recettes.

Le programme économique voulu par le Secrétaire Général par intérim du Rassemblement National Démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, repose, quant à lui, sur une réforme « globale » conduite par des compétences nationales qui auront pour mission principale de redresser la situation économique du pays.

Dans cette optique, M. Mihoubi propose la création d’un Ministère de l’économie regroupant les départements Ministériels des finances, de l’industrie, de la prospective, du commerce et de l’économie numérique.

Par l’application de « mesures d’urgence » en faveur de la relance économique au titre d’un programme de réformes structurelles, le prétendant à la magistrature suprême entend atteindre une croissance économique annuelle de 5% et rétablir les équilibres macroéconomiques à l’horizon 2021.

À son tour, le Président du Mouvement Bina, Abdelkader Bengrina propose un « nouveau modèle économique » devant être « libre et social » et qui sera adopté après la conclusion d’un pacte socio-économique issu d’ateliers de dialogue national auxquels prendront part toutes les compétences.

Le programme de M. Bengrina ambitionne, également, de réaliser une économie concurrentielle « productive et diversifiée » ciblant une réduction du taux de chômage à moins de 8% et la réalisation d’une croissance   moyenne de 5 à 7% au cours des cinq prochaines années.

Ayant pour slogan « Le peuple décide », le programme du prétendant à la magistrature suprême, Abdelaziz Belaid, repose sur la restructuration des secteurs économique, commercial et financier en fonction de la compétitivité exigée, en se basant sur les atouts nationaux et en donnant la chance à l’élite et à l’université Algérienne.

 N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :