AlgérieEconomieNews

Algérie : Couvrir le pays de céréales

Ce qui a été le « grenier de la France », après quelques traversées de désert, semble reprendre du poil de la bête pour assurer de plus en plus et de mieux en mieux le quotidien des Algériens.

Algérie : Couvrir le pays de céréales

Alger par : Noureddine RAMZI 

Ce qui a été le « grenier de la France », après quelques traversées de désert, semble reprendre du poil de la bête pour assurer de plus en plus et de mieux en mieux le quotidien des Algériens.

En effet et selon le Ministère de l’Agriculture, la valeur de la production agricole des céréales a dépassé 220 milliards DA en 2018 dont 141 milliards DA de blé dur.

Intervenant à l’occasion de la conférence nationale sur le développement de la filière céréalière, M. Omari a précisé que la valeur de la production de cette filière représentait 7,5 % de la production agricole globale du pays, offrant plus de 1,2 millions de postes de travail auxquels s’ajoutent les postes d’emploi au sein des entreprises activant dans l’industrie manufacturière primaire (minoteries de céréales et de farine) et secondaire (confiserie et de pâtes alimentaires).

Plus de 600 exploitations agricoles activent dans la production céréalière sur une superficie de 3,5 millions d’hectares, soit 41% de la superficie agricole utile.

Les 41 millions de quintaux durant la période 2013-2018 « ne suffisent pas pour couvrir les besoins de consommation en la matière, ce qui nous pousse à recourir à l’importation notamment de blé tendre par quantités considérables et de manière croissante ».

Mettant en valeur les efforts fournis pour le développement de la filière céréalière, M. Omari a affirmé que la stratégie du Gouvernement visait à « réaliser la complémentarité entre les chaînes de valeur pour la filière agricole et agroalimentaire à travers l’encadrement de toutes les initiatives et les procédures des secteurs public et privé », le but étant, a-t-il dit, « l’optimisation de la production agricole à travers l’amélioration des marges de développement et la relance des capacités productives par taux de rendement par hectare ».

Le Ministre a mis l’accent sur l’impératif de mettre à la disposition des agriculteurs les matériels et les équipements agricoles adaptés aux différentes cultures et régions agricoles dans le cadre de la modernisation des systèmes de production agricole et l’intensification et l’amélioration de la qualité de production à travers l’automatisation des cultures et la réduction du taux de détérioration des récoltes.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :