AlgérieNewspolitique

Algérie : Benflis à boulets rouges

Les ténors de la vie politique en Algérie, après le Hirak et les gouvernants commencent à se frotter les mains et à se bousculer pour être aux premières loges. La chamaille semble prendre de l’ampleur. Et au Président de Talaie El Hourriat, Ali Benflis d’estimer ce jeudi 26 septembre, que la candidature d’Abdelmadjid Tebboune à la Présidentielle du 12 décembre signifie « un cinquième mandat portant un nouveau nom » et constitue, de ce fait, « une distorsion à ce rendez-vous cruciale pour l’avenir du pays » qui traverse une crise politique depuis huit mois.

Algérie : Benflis à boulets rouges

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Les ténors de la vie politique en Algérie, après le Hirak et les gouvernants commencent à se frotter les mains et à se bousculer pour être aux premières loges. La chamaille semble prendre de l’ampleur. Et au Président de Talaie El Hourriat, Ali Benflis d’estimer ce jeudi 26 septembre, que la candidature d’Abdelmadjid Tebboune à la Présidentielle du 12 décembre signifie « un cinquième mandat portant un nouveau nom » et constitue, de ce fait, « une distorsion à ce rendez-vous cruciale pour l’avenir du pays » qui traverse une crise politique depuis huit mois.

Dans un discours prononcé à l’occasion de l’ouverture du Comité Centrale de Talaia El Hourriat, qui doit formaliser cette candidature, Ali Benflis a prononcé une allocution en faveur de la Présidentielle du 12 décembre en tirant à boulet rouge sur son prochain rival si tous les deux seront candidats.

Pour lui, « La Présidentielle du 12 décembre prochain constitue un événement exceptionnel, auquel il faut s’accrocher. C’est la solution idoine pour sortir de la crise surtout que le pays ne peut plus supporter davantage de pressions économiques et sociales », a fait savoir Benflis ajoutant que « l’élection du 12 décembre doit réussir, car nous sommes devant la nécessité d’une réussite, pour la troisième, tentative, car un autre échec condamnerait le pays ».

L’ancien Premier Ministre Abdelmadjid Tebboune a été attendu par les journalistes venus en masse pour l’événement. Il a livré ses impressions aux représentants de la presse. « J’ai été parmi les premiers à revendiquer ce que demande le Hirak. J’ai souffert personnellement. J’ai été puni, mon fils l’a été également » a-t-il, ainsi, déclaré. Avant d’ajouter : « Il ont même enlevé ma photo du Palais du Gouvernement. Vous pouvez aller vérifier ».

Se décrivant comme victime de l’ancien régime, Abdelmadjid Tebboune estime que « l’Algérie a besoin de tous ses enfants ». Et d’ajouter « en cette période, on n’est pas aux injures. Il faut plutôt réconcilier le peuple et lui proposer des solutions et l’aider à sortir de cette situation ».

Le RND a annoncé, de son côté, ce vendredi 27 septembre, qu’il procédera au retrait des formulaires de candidatures dimanche prochain. « Dans le cadre de ses préparatifs au rendez-vous électoral du 12 décembre, le RND a décidé de retirer les formulaires de souscriptions de signatures en perspective de l’annonce de son candidat le 04 octobre prochain, lors de la tenue du conseil national », annonce un communiqué.

Dans son communiqué publié samedi dernier, le RND avait annoncé qu’il tiendra, le 4 octobre, une session du conseil national pour trancher des « modalités » de participation à l’élection Présidentielle. Il avait réitéré son soutien à l’organisation d’élection Présidentielle dans les délais, pour permettre, selon lui, au pays de reprendre sa stabilité dans un environnement international agité.

CH.H

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :