AlgérieEconomieNews

Algérie : Arkab et l’OPEP

Les pays de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et leurs alliés s’attèlent à examiner les mécanismes de contrôle de la mise en œuvre de l'accord de réduction de la production de pétrole qui entrera en vigueur début mai en vue d'assurer la réalisation de l’équilibre du marché et le rebondissement des prix, a indiqué lundi à Alger, M. Mohamed Arkab, Ministre de l'Energie et Président de la Conférence de l'OPEP.

Algérie : Arkab et l’OPEP

Par : Abdelkader DJEBBAR

Les pays de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et leurs alliés s’attèlent à examiner les mécanismes de contrôle de la mise en œuvre de l’accord de réduction de la production de pétrole qui entrera en vigueur début mai en vue d’assurer la réalisation de l’équilibre du marché et le rebondissement des prix, a indiqué lundi à Alger, M. Mohamed Arkab, Ministre de l’Energie et Président de la Conférence de l’OPEP.

« Le rôle des pays OPEP/non-OPEP (OPEP+) consiste, actuellement à examiner les mécanismes de contrôle de la mise en œuvre de l’accord de réduction de la production annoncé lors de la réunion du 12 avril, car il s’agit d’un accord très important pour parvenir à l’équilibre du marché et au rebondissement des prix parallèlement au retour progressif de la demande sur le pétrole », a précisé le Ministre sur les ondes de la chaine I de la Radio nationale et rapporté par l’APS.

Dans ce cadre, il a fait savoir que les concertations se poursuivent avec certains pays de l’OPEP+ sur la situation du marché mondial du pétrole et « les mécanismes de contrôle et de vérification de la mise en œuvre de l’accord de réduction de production ».

Certains Ministres des pays producteurs membres de l’alliance OPEP+ signataires de la Déclaration de coopération avaient tenu récemment une réunion informelle par visioconférence pour échanger leurs points de vue sur la situation du marché et ses perspectives à court terme.

Lors de cette réunion Présidée par le Ministre Algérien de l’Energie, Mohamed Arkab, en sa qualité de Président de la Conférence de l’OPEP, les Ministres des pays de l’OPEP ont convenu de poursuivre leur dialogue et de se réunir à nouveau dans un avenir proche.

Par ailleurs, M. Arkab a fait état de concertations « très positives » avec les pays non-signataires de l’accord de coopération pour se joindre aux efforts visant à réaliser l’équilibre du marché à travers des réductions volontaires de leur production de pétrole, ce qui permettra d’absorber rapidement les quantités de pétrole actuellement sur le marché.

Les prix du pétrole devraient rebondir à partir de mai avec l’entrée en vigueur de l’accord « OPEP+ » de réduction de la production et le début progressif du déconfinement dans de nombreux pays, à l’instar de la Chine, ce qui induira une hausse progressive de la demande mondiale sur les produits énergétiques, a estimé le Ministre.

Des études réalisées par des experts de l’OPEP+ prévoient des prix du pétrole oscillant entre 35 et 38 dollars le baril et pouvant atteindre jusqu’à 40 dollars au deuxième trimestre de l’année, a-t-il avancé.

Les prix peuvent atteindre les niveaux que nous avons connus durant le deuxième semestre de l’année passée et début de l’année en cours avant la propagation du COVID-19, lesquels prix étaient entre 50 et 60 dollars, a-t-il dit.

Le Ministre a souligné que Sonatrach continuait sa production et qu’elle n’était pas endettée et disposait de ses propres moyens de production et d’une importante flotte maritime, ce qui la préserve des répercussions de la crise de la chute des cours.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :