AlgérieLE BILLET DU JOURNewspolitique

Algérie : Abdelaziz Djerad, Premier Ministre

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a nommé samedi M. Abdelaziz Djerad, Premier Ministre et l'a chargé de former le gouvernement, a-t-on appris auprès de la Présidence de la République.

Algérie : Abdelaziz Djerad, Premier Ministre

Alger par : Noureddine RAMZI 

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a nommé samedi M. Abdelaziz Djerad, Premier Ministre et l’a chargé de former le gouvernement, a-t-on appris auprès de la Présidence de la République.

Abdelaziz Djerad, né en 1954, est diplômé de la faculté des sciences politiques d’Alger et Docteur d’état de l’université Paris X, Nanterre. Professeur de relations internationales à la faculté des sciences politiques est à l’école nationale d’administration.

Le nouveau Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, qui a été chargé samedi par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de former le gouvernement, a mis l’accent sur l’impératif de « travailler ensemble pour relever les défis socio-économiques auxquels se heurte le pays ».

« J’ai été reçu aujourd’hui par le Président de la République qui m’a chargé de former le gouvernement et je le remercie infiniment pour la confiance qu’il a placée en ma personne », a déclaré M. Djerad à la presse après avoir été reçu par M. Abdelmadjid Tebboune.

« Nous sommes aujourd’hui devant un défi majeur qui consiste en le recouvrement de la confiance en notre société », a-t-il ajouté, soulignant « la nécessité de travailler avec l’ensemble des compétences nationales, des cadres du pays et des citoyens et citoyennes » en vue de « relever les défis socioéconomiques et sortir de cette période délicate que traverse notre pays ».

Enfin, M. Djerad s’est dit confiant que « le programme du Président de la République est à même de nous permettre de travailler dans l’intérêt suprême du pays ».

Constatant que le pays se trouve à un tournant délicat de son histoire, le nouveau Premier Ministre souligne que les Algériens restent toujours mobilisés, relevant au passage une « rupture de confiance » entre ces derniers  et ses gouvernants, en raison, dit-il, de leur refus.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :