AlgérieNewspolitique

Alger : une charte d’honneur pour les candidats à la Présidentielle

Le Coordinateur Général de l'Instance de dialogue et de médiation, Karim Younes, a affirmé que le Conseil consultatif constitue "une force de proposition pour l'Instance, par le biais de la concertation et l'échange d'opinions", soulignant que le Conseil est composé "d'élites nationales, en l'occurrence des universitaires, des intellectuels, des professionnels, et des acteurs de la société civile, ainsi que d'anciens cadres qui continuent à servir le pays avec abnégation et loyauté".

Alger : une charte d’honneur pour les candidats à la Présidentielle

Alger par : Noureddine RAMZI 

Le Coordinateur Général de l’Instance de dialogue et de médiation, Karim Younes, a affirmé que le Conseil consultatif constitue « une force de proposition pour l’Instance, par le biais de la concertation et l’échange d’opinions », soulignant que le Conseil est composé « d’élites nationales, en l’occurrence des universitaires, des intellectuels, des professionnels, et des acteurs de la société civile, ainsi que d’anciens cadres qui continuent à servir le pays avec abnégation et loyauté ».

Il a également annoncé la détermination de son Instance à élaborer une charte d’honneur, engageant les candidats aux prochaines élections à appliquer les recommandations de la Conférence nationale de dialogue.

L’adhésion de certaines personnalités à l’Instance nationale de dialogue et de médiation « a été dictée par leur conviction de l’importance de répondre à l’appel du pays pour la recherche d’une voie consensuelle, à même de faire sortir l’Algérie de la crise politique actuelle, et partant garantir une élection transparente et régulière, à la faveur d’un mécanisme indépendant qui se verra confier la mission de préparation, d’organisation et de surveillance de l’élection, et d’annonce des résultats ».

Cette voie, a-t-il poursuivi, « doit tenir compte des revendications du Hirak populaire, appelant à un changement radical du régime politique, à travers un dialogue constructif, comme valeur constitutionnelle et mécanisme efficient pour réaliser les nobles objectifs escomptés ».

« L’Instance ne détient aucune plateforme préétablie mais elle repose essentiellement sur les différentes plateformes proposées par acteurs de la société civile, les Partis politiques et les personnalités nationales outre les résultats de médiation et de dialogue ». « Elle s’attèlera à examiner toutes les propositions et les recommandations à l’effet de les concrétiser », a affirmé M. Younes.

« L’Instance qui n’a pas de représentants à l’étranger est ouverte à toute initiative à même de répondre aux revendications de la communauté Algérienne à l’étranger, » a souligné M. Younes.

Des étudiants universitaires dont la majorité du mouvement de jeunesse « RAJ » ont protesté devant le Centre culturel Larbi Ben M’hidi lors de l’installation du Conseil consultatif pour exprimer leur refus d’être représenté par les organisations estudiantines. « Seul le peuple a le droit d’établir un Etat Algérien conformément aux aspirations du Hirak », ont-ils affirmé.

N.R

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :