AlgérieEconomieNews

Alger: Manger Algérien à 100%

Les Algériens ne sont plus très loin de manger Algérien à 100%. Selon les prévisions officielles, on pourra donc mettre un terme à l’importation de certains produits agricoles dans un délai maximum de trois ans.

Alger: Manger Algérien à 100%

Alger par : Noureddine RAMZI

Les Algériens ne sont plus très loin de manger Algérien à 100%. Selon les prévisions officielles, on pourra donc mettre un terme à l’importation de certains produits agricoles dans un délai maximum de trois ans.

Ces espoirs sont permis grâce aux efforts consentis et vu le record de la production céréalière de la campagne précédente avec 6,1 millions de tonnes de céréales entre juillet 2017 et juin 2018, soit une augmentation de 74% par rapport aux 3,5 millions de tonnes récoltées au cours de la saison précédente, a rappelé l’OBG citant l’annonce faite  par le Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de le Pêche, Abdelkader Bouazghi.

Cette forte production a permis à l’Algérie d’atteindre, avant l’heure, l’objectif de produire 5,3 millions de tonnes de céréales par an avant 2022, a indiqué la même source, ajoutant que les récoltes de légumes ont également été abondantes, note le rapport.

La production nationale de pois chiches a atteint 34.000 tonnes pendant la saison 2017/2018, contre 12.300 tonnes en 2001, tandis que la production annuelle de lentilles est passée de 458 tonnes à 30.000 tonnes au cours de la même période.

En janvier 2018, A. Bouazghi a déclaré que l’Algérie est alors en mesure de répondre à environ 70% de la demande alimentaire nationale.
La hausse de la production intervient à la suite d’investissements publics qui se seraient élevés à 2.500 milliards de dinars (18,2 milliards d’euros) au cours des vingt dernières années, l’agriculture étant considérée par les responsables politiques comme un secteur clé de la stratégie gouvernementale visant à doper la croissance hors hydrocarbures, ajoute OBG.

Le secteur agricole contribuait à quelque 13% du PIB, employant 10,8% de la population active. Dans le cadre du Nouveau Modèle de Croissance publié mi-2016 par le gouvernement, les autorités visent une croissance annuelle moyenne de 6,5% pour le secteur entre 2020 et 2030.

De plus, l’Etat a accepté d’indemniser les exportateurs de 50% des coûts de fret, de transit et d’autres procédures douanières, afin d’encourager le rôle du secteur dans l’équilibrage de la balance commerciale.

Les bons résultats affichés par la récolte céréalière l’an dernier ont en partie également été attribués aux efforts déployés par le gouvernement pour porter la surface cultivée à 3,4 millions d’hectares, ce qui a contribué à accroître la productivité et à faire passer la production de 1,5 million de tonnes en 2016/2017 à 1,9 million de tonnes.

La possibilité d’accès à l’eau a constitué un autre facteur déterminant de la récente expansion de la production agricole : la surface irriguée s’élève actuellement en Algérie à environ 1,3 million d’hectares.
“Cinq nouveaux barrages, et les transferts hydrauliques associés, sont entrés en service en 2017 afin de soutenir cette stratégie”, a déclaré Arezki Berraki, le directeur-général de l’Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT), à OBG. Les cinq barrages, chacun situé dans une wilaya (province) différente, disposent d’une capacité de retenue totale de 500 millions de m³.

Si le soutien de l’Etat a eu une incidence positive sur la récente croissance de la production, certains chiffres montrent que la stratégie la plus efficace afin de pallier aux difficultés rencontrées par les producteurs algériens en matière d’accès au financement, aux équipements, et au savoir-faire notamment, passe par la recherche d’une plus grande participation des investisseurs étrangers.

L’entreprise publique de BTP Cosider, la quatrième plus grande d’Afrique, a lancé en mai 2017 sa filiale Cosider  Agrico, à des fins de promotion de l’agriculture Algérienne et d’investissement dans cette dernière.

N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :