AlgérieNews

Alger: Des APC créatrices de richesses

Dans son allocution aux travaux de la rencontre Gouvernement-walis, le ministre de l’Intérieur a indiqué que « la nouvelle méthode à appliquer vise à construire une collectivité locale créatrice de richesses, à travers l'optimisation de ses potentialités en termes d'attractivité des investissements et la valorisation de ses biens générateurs de revenus, et partant la réunion des conditions idoines pour créer une dynamique économique et de développement profitable à la population et au développement national ».

Alger: Des APC créatrices de richesses

Alger par : Noureddine RAMZI

Dans son allocution aux travaux de la rencontre Gouvernement-walis, le ministre de l’Intérieur a indiqué que « la nouvelle méthode à appliquer vise à construire une collectivité locale créatrice de richesses, à travers l’optimisation de ses potentialités en termes d’attractivité des investissements et la valorisation de ses biens générateurs de revenus, et partant la réunion des conditions idoines pour créer une dynamique économique et de développement profitable à la population et au développement national ».
« La rencontre met en avant le rôle futur des collectivités locales, placées en tête en matière de satisfaction des besoins publics et à laquelle incombe, en fin de compte, la responsabilité de déployer le plus d’efforts de développement » a indiqué M. Bedoui, citant l’allocution du président de la République, Abdelaziz Bouteflika lors de la rencontre Gouvernement-walis de 2006. Il a affirmé, en outre, que les collectivités locales ont atteint aujourd’hui « une étape décisive pour s’affirmer et contribuer au développement nationale ».
Les collectivités locales « sont un réservoir de compétences formées sur le terrain et au fait des préoccupations du citoyen et des entraves rencontrées par l’investisseur », a-t-il souligné, rappelant les réformes du système judiciaire qui les régit, le renforcement de leurs moyens d’intervention et l’élargissement de leurs prérogatives, afin d’atteindre « une décentralisation effective, adaptée aux exigences de l’étape actuelle, laquelle exige la création de richesses au niveau local, l’affranchissement de la dépendance à la rente pétrolière et le lancement d’initiatives dans le cadre du respect des responsabilités, pour amorcer une étape qualitative, celle de l’administration électronique, dont les contours ont été définis conformément aux directives et orientations du président de la République ».
Les « démarches entreprises »visent la prise en charge des besoins du citoyen et la garantie de son bien-être, a affirmé M. Bedoui, précisant qu’il ne s’agit pas d’objectifs impossibles à réaliser au vu des moyens mobilisés, tout en incitant à la mobilisation de tout un chacun pour “atteindre ce noble objectif.
Sur un autre registre, le ministre de l’Intérieur a rappelé la mobilisation “de toutes les autorités et à leur tête le Gouvernement afin de régler les difficultés, à travers l’allègement de plusieurs procédures, et la résolution des difficultés énoncées dans les recommandations de la rencontre de 2016”. Une rencontre consacrée, a-t-il poursuivi, à l’édification d’une économie locale “motivante”, dont une partie a été réalisée, et une autre en cours de réalisation, citant la décentralisation en matière de prise de décisions dans les domaines de l’investissement touristique et industriel.
Outre la création de nouvelles micro-activités au niveau des communes frontalières, M. Bedoui a rappelé que le Gouvernement avait assuré, à partir desdites recommandations, une plus grande offre du foncier industriel, en revisitant certaines procédures règlementaires et juridiques qui ont permis la récupération de 552 hectares non-exploités.
Lors des deux dernières décennies, « l’Algérie a relancé les projets de réalisation de zones industrielles ayant rencontré des obstacles sur le  terrain », a soutenu M. Bedoui, rappelant que les walis ont été chargés, en 2017, de réaliser 43 zones industrielles, en consacrant une enveloppe de 132 milliards DA, en sus « du transfert, en octobre dernier, de 14 procédures centrales relatives aux secteurs d’activité au niveau local, en vertu d’une instruction du Premier ministre ».
Le plan d’action du gouvernement « a fait du principe de la décentralisation l’essence de l’action des autorités publiques » dans tous les domaines, a expliqué le ministre de l’Intérieur, faisant savoir que la concrétisation de cette démarche « requiert une approche globale et qualitative à même de promouvoir le rôle des collectivités locales, qui sont un prolongement de l’Etat en matière de réalisation des orientations de la politique publique et la recentrage des efforts des services centraux pour s’acquitter de missions plus stratégiques et plus adaptées aux missions assignées juridiquement à la wilaya et à la commune ».

N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :