AlgérieCultureNews

Alger À l’heure du film engagé

Alger

À l’heure du film engagé

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Ambiance des grands jours au festival du film engagé d’Alger. Doublement bonne ambiance puisque cela coïncide avec el mouloud ennabawi et la l’importante qualité des films en compétition. Les documentaires programmés pour meubler ces jours du cinéma n’en méritent pas moins. Et ainsi, les cinéphiles auront l’embarras du choix.

Lors d’une conférence de presse animée par la commissaire du festival, Mme Zehira Yahi, a mis en exergue les particularités et les nouveautés de cette édition. Ainsi, nous avons appris que cette nouvelle édition comptera plusieurs nouveautés. La plus notable est l’ajout de projections, hors compétition, de courts-métrages réalisés par de jeunes talents et tournant autour de thèmes engagés.

Le directeur artistique du festival a ajouté par ailleurs que des courts seront probablement en compétition les prochaines années. Au total, six courts-métrages seront projetés aux côtés de 9 longs-métrages de fictions et 9 documentaires. Les 18 films en compétition ont tous en commun leur engagement politique, social, écologique, ou économique.

Ainsi, on reverra Fatima Sissani avec son nouveau film documentaire « Tes cheveux démêlés cachent une guerre de 7 ans ». Il y aura aussi un hommage à Rachid Bouchareb, notamment avec la projection de son dernier film « La Route d’Istanbul », qui serait favori pour représenter l’Algérie lors des Oscars 2018.

Lorsque la police lui apprend qu’Elodie, sa fille unique de 19 ans, est en route pour rejoindre la Syrie, la vie d’Elisabeth bascule. Elle est sous le choc et ne comprend pas ce geste car cette guerre n’est pas la leur.
Elisabeth parvient à reprendre contact avec Elodie mais elle est vite démunie face à cette jeune femme qu’elle ne reconnaît plus. Seule dans son combat, elle décide alors de partir en Syrie chercher sa fille et la convaincre de revenir avec elle en Belgique.
Mère et fille arriveront-elles à se retrouver et à se comprendre ? À voir et revoir!

Le cinéma du monde entier sera présent, des films de Suisse, de Belgique, de Cuba, du Burkina Faso, de Russie, du Royaume Uni, de Palestine, du Sénégal, du Brésil ou encore de France rejoindront des productions Algériennes au programme du FICA.

Le public est donc invité à découvrir tout cela entre le 1er et le 08 décembre 2017 à la salle El Mouggar et à la salle de cinémathèque Algérienne.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :