Moyen OrientNews

Alep : «Les besoins humanitaires restent importants pour les évacués»

Alep

 «Les besoins humanitaires restent importants pour les évacués»

Les opérations d’évacuation d’Alep-Est en Syrie, lancée le 15 décembre dernier, sont terminées. Au moins 35 000 personnes sont sorties de ce dernier bastion des rebelles dans la ville, d’après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Mais pour Frédéric Joli, son porte-parole, il reste encore beaucoup à faire pour venir en aide à ces évacués. Il répond à France Info. Frédéric Joli : La semaine dernière a été extrêmement compliquée avec les ordres et les contre-ordres. Des dizaines de milliers de personnes ont vécu dans des conditions épouvantables, à cause de l’insécurité mais aussi à cause de la météo avec des températures en dessous de zéro. Mais la mission a été accomplie et on peut dire que depuis ce week-end, l’opération est terminée. Maintenant, les besoins humanitaires restent importants pour ces gens qui ont rejoint des abris collectifs déjà surpeuplés ou alors qui ont été déplacés vers d’autres zones. Mais vu leur nombre, l’urgence humanitaire reste la même pour nous, à savoir, la nourriture, de l’eau, du chauffage…etc. Il y avait effectivement beaucoup de personnes vulnérables. Le Croissant-Rouge arabe syrien et nous-mêmes sommes parvenus à évacuer une centaine de blessés graves ou de malades nécessitant des soins urgents. Pour autant, la situation sanitaire de toutes les populations évacuées est loin d’être satisfaisante, à cause du froid, des privations, des pénuries qui existent depuis des mois, voire des années.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :