AlgérieNews

Air Algérie: Contrôle de tous les avions avant décollage 

La compagnie Air Algérie tient à rassurer ses clients quant au contrôle mécanique de tout appareil avant son décollage. Le conseiller du directeur général d'Air Algérie, Mohamed Charef, a affirmé jeudi à Alger que « tous les avions étaient soumis au contrôle technique avant leur décollage en dépit de la grève des techniciens de maintenance », appelant les grévistes à faire preuve de « sagesse » et à reprendre leur travail dans l'attente de parvenir à un accord sur les revendications soulevées.

Air Algérie: Contrôle de tous les avions avant décollage

Alger par : Noureddine RAMZI

La compagnie Air Algérie tient à rassurer ses clients quant au contrôle mécanique de tout appareil avant son décollage. Le conseiller du directeur général d’Air Algérie, Mohamed Charef, a affirmé jeudi à Alger que « tous les avions étaient soumis au contrôle technique avant leur décollage en dépit de la grève des techniciens de maintenance », appelant les grévistes à faire preuve de « sagesse » et à reprendre leur travail dans l’attente de parvenir à un accord sur les revendications soulevées.

« Aucun avion n’est autorisé à décoller sans subir des contrôles techniques et sans finaliser toutes les procédures administratives », a déclaré M. Charef lors d’une conférence de presse consacrée au thème de la grève des techniciens de maintenance des avions de la Compagnie aérienne Air Algérie, entamé dans la nuit de dimanche à lundi.

M. Charef, qui est ancien pilote à Air Algérie, a précisé qu’ « il n’y a rien à craindre pour la sécurité des voyageurs » puisque le commandant de bord est « le premier à refuser le décollage de l’avion s’il n’a pas confirmé que ce dernier ait soumis aux opérations de maintenance et de contrôle nécessaires de manière à ne pas risquer sa vie et celle des voyageurs ».

Il a déploré, par ailleurs, « certaines voix qui se sont élevées en faveur de cette grève ou pour d’autres intérêts, en prétextant qu’il y a absence de contrôle technique et de maintenance des avions avant le décollage, un prétexte pour tromper l’opinion publique et porter atteinte à l’image de la Compagnie à l’étranger ».

Concernant la grève, le même responsable a estimé que cette dernière était « illégale » et « inopinée » d’autant que les intéressés « ont refusé, sans aucun préavis, de reprendre leur travail en dépit des appels lancés par l’administration pour qu’ils rejoignent leurs postes de travail ».

Le conseiller du DG a fait savoir que « les revendications principales des grévistes concernaient essentiellement la grille de salaire et les primes », rappelant que Air Algérie avait déjà proposé de procéder à une comparaison entre sa grille des salaires et celles des autres compagnies aériennes, une proposition qui a été, selon M. Charef, acceptée par tous les syndicats à l’exception du SNTMA.

Pour sa part, le directeur central d’Air Algérie, Ziouche Salim, a indiqué que les appareils relevant de la compagnie étaient contrôlés en Algérie et à l’étranger, et que l’opération de maintenance se déroulait « normalement en dépit de la grève », ajoutant que tous les avions d’Air Algérie et mêmes ceux des autres compagnies qui se trouvent dans l’aéroport Houari Boumediene étaient contrôlées « minutieusement ».

A.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :