AlgérieNews

Ain El Turck par mer

Ain El Turck par mer

Par : Abdelkader Djebbar

Dans quelques mois, on ne parlera peut-être plus comme avant de la Corniche qu’elle soit supérieure ou inférieure. Mais plutôt et dans de très nombreux cas, surtout pour ceux qui n’ont pas d véhicule, de la « route maritime des plages » du littoral Oranais. Il semble très plausible que la nouvelle liaison maritime entre le port d’Oran et la commune côtière d’Aïn El-Turck sera opérationnelle dès la prochaine saison estivale, indique-t-on auprès de la direction des transports de la wilaya.

« Cette opération, qui a pour objectif de faciliter la circulation au profit des estivants, sera concrétisée vers la fin du mois de Ramadhan », précise-t-on auprès du Conseil de la wilaya. Autant dire que tous les départements administratifs concernés de près ou de loin par le projet sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour livrer la marchandise dans les délais prescrits pour que les Oranais puissent enfin se rendre au bord de l’eau sans avoir à trop suer dans les « fourgons » affectés au transport en commun et dans lesquels les voyageurs s’entassent comme des sardines dans leurs boîtes. Alors, imaginez la suite quand il s’agit de voyager en été, juste après la prière du vendredi. Le véritable calvaire tantôt en noir et blanc, tantôt en couleurs, au gré des chauffeurs de ces cercueils ambulants.

D’ores et déjà, on annonce en grande pompe que les travaux commenceront le mois prochain et pourraient durer au grand maximum quatre mois, sauf si les imprévus font tout chambouler et que l’entrée en service dès liners ne soit comprise.

On laisse entendre également que l’étude de faisabilité est sur le point de s’achever. Au plus tard, dit-on, vers là mi février et alors on se retroussera les manches pour ne pas décevoir les amoureux de la Grande Bleue, ne serait-ce que sur le petit tronçon Oran-Ain El Turck si les moyens ne permettent pas encore la grande traversée vers le nord. En attendant cela, il est toujours bon de se forger un pied marin pour d’autres virées en Méditerranée

Dans la foulée, et afin de soulager le port d’Oran pour ce qui est des longs voyages, et des liners, on parle de plus en plus de la liaison maritime Mostaganem-Valence à partir soit de Sidi Lakhdar, soit de Sidi Ali à raison de deux rotations par semaine. Là aussi, une étude de faisabilité est en cours.

Selon certaines indiscrétions, cette ligne maritime sera lancée probablement à la prochaine saison estivale. Elle viendra répondre particulièrement aux pressants besoins en matière de transport maritime manquant à Mostaganem. La desserte-test de la ligne Mostaganem-Valence pourrait se faire dès le mois prochain avec des capacités d’accueil de 1300 passagers et 300 véhicules.

K.D

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :