AlgérieEconomieNews

Agriculture : Tout un programme d’irrigation

Agriculture : Tout un programme d’irrigation

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

D’ici 2020, l’Algérie passera à deux millions d’hectares de terres agricoles irriguées. Autant dire que ce sera un record. Un record réalisé grâce aux gros investissements qui seront investis progressivement. Aujourd’hui, l’Algérie totalise 1.3 million d’hectares. C’est dire donc que la superficie sera pratiquement doublée en l’espace de trois années.

C’est ce qu’a indiqué le directeur de la régulation et du développement de la production agricole auprès du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari.  Dans une déclaration, le même responsable a affirmé que «le soutien à l’irrigation agricole se poursuit en dépit de la conjoncture financière actuelle».

Dans ce sens, M. Omari a indiqué que le département de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, en collaboration avec le Ministère des   Ressources en eau, œuvre à «consolider le système d’irrigation national» à   travers la mise en place de toutes les dispositions nécessaires en matière   d’équipements (barrages notamment) et procédés d’accompagnement.  La généralisation des systèmes économes en eau, notamment les techniques du   «goutte à goutte» ou l’aspersion, figure parmi «les mesures adoptées pour   rentabiliser les efforts déployés et développer le domaine de l’irrigation   à l’échelle nationale», a fait savoir le même responsable, mettant l’accent sur l’importance de rationaliser l’utilisation de l’eau au double plan économique et environnemental.

L’utilisation de techniques d’irrigation économe permettra d’épargner   quelque 2 milliards de m3 d’eau, a-t-on encore noté, attestant que ce   volume d’eau économisé peut irriguer 200.000 à 300.000 hectares jusqu’en 2020.  L’élargissement de la surface agricole irriguée contribuera, a estimé le   même responsable, à l’amélioration de la production et la productivité avec   l’objectif de consolider la sécurité alimentaire.

Le directeur de la régulation et du développement de la production   agricole auprès du Ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de   la Pêche a, dans ce contexte, fait part d’un programme de renforcement de   l’irrigation dans la céréaliculture pour augmenter la production en la   matière.  Les surfaces irriguées représentent actuellement plus de 15 % de la   surface agricole utile (SAU) à l’échelle nationale, alors qu’en 1999, elles   étaient de l’ordre de 4%.

Cette politique en matière agricole vise essentiellement à renforcer une production plus diversifiée dans le but de réguler la mercuriale qui a tendance aujourd’hui à brûler de plus en plus les doigts avant de remplir le panier de la ménagère.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :