AFRIQUEAlgérieNews

Addis Abeba : L’UA : La feuille de route anti terroriste

Addis Abeba : L’UA : La feuille de route anti terroriste

Synthèse par : M. AZZEDE

Le Premier Ministre,  Abdelmadjid Tebboune, devait présenter hier à Addis Abeba, au nom du Président de la   République, «un mémorandum sur la stratégie africaine en matière de lutte contre le terrorisme qui devra servir de feuille de route pour l’ensemble des efforts de l’organisation continentale dans le cadre de lutte contre le terrorisme». C’était aux travaux de la 29e session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.

Au cours du dernier sommet de l’Union africaine de janvier 2017, le   Président Bouteflika a été désigné par ses pairs en tant que Coordinateur de l’UA pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

En plus de l’examen de la thématique principale relative à «l’exploitation du dividende démographique à travers l’investissement dans la jeunesse», le sommet de l’UA se penchera sur «un ensemble de questions stratégiques pour l’Union, en particulier l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, la mise en œuvre de l’Agenda 2063, la réforme de l’Union, la réforme du Conseil de sécurité, ainsi que la zone de libre-échange continentale». En marge de cette session, M. Tebboune aura des entretiens avec plusieurs chefs d’État et de gouvernement participant au sommet.

L’émancipation

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a plaidé, dimanche à Addis-Abeba, en faveur d’un partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique et l’Union européenne (UE)   dans tous les domaines. «Le partenariat entre l’Afrique et l’Union européenne doit être conçu de manière à ce que ce soit du gagnant-gagnant», a indiqué à la presse M. Messahel, à l’issue d’une audience qu’il a accordée au facilitateur UE-ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique), Louis Michel, en marge des travaux de la 31e session du Conseil exécutif de l’UA.

Le chef de la diplomatie algérienne a indiqué avoir discuté avec M. Michel des questions de développement du continent africain, notamment du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), qui est une stratégie qui pose les bases du développement du continent africain.
«L’Afrique est un continent émergent qui a des atouts extrêmement importants qu’elle peut développer avec un partenaire tel quel l’UE,   notamment en matière d’infrastructures», a-t-il ajouté, soulignant les efforts consentis par l’Algérie dans ce domaine, tels que le projet de la   transsaharienne, une infrastructure importante pour les connexions et l’intégration interafricaines.

L’entretien a porté également sur les questions urgentes pour l’Afrique, comme les problèmes de l’énergie (électricité), qui font l’objet d’un grand débat dans le continent africain, a-t-il relevé. M. Messahel a indiqué que parmi les priorités africaines, figurent également celles relatives aux problèmes sécuritaires qui se posent au continent africain, soulignant la nécessité du règlement des conflits en Afrique pour permettre la fixation des personnes.

A.M

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :