EuropeMaghrebNews

Accord de pêche UE-Maroc: l’arrêt de la CJUE une “étape charnière” dans la lutte du peuple Sahraoui

Accord de pêche UE-Maroc: l’arrêt de la CJUE une “étape charnière” dans la lutte du peuple Sahraoui

BRUXELLES – L’Eurodéputée Paloma Lopez a qualifié, jeudi soir à Gand (Belgique), l’arrêt rendu par la Cour Européenne de justice (CJUE) le 27 février et excluant les eaux territoriales du Sahara  Occidental de l’accord de pêche UE-Maroc d'”étape charnière” dans la lutte du peuple Sahraoui pour l’autodétermination et l’indépendance.

Lors d’une conférence sur “la réalité de l’occupation au Sahara Occidental”, à laquelle ont également pris part le membre de la représentation du Front Polisario auprès de l’Union européenne (UE), Saleh Sayed Mustapha, et la secrétaire générale du Comité belge de solidarité avec le peuple sahraoui, Hilt Teuwen, Mme Lopez a évoqué l’action de l’intergroupe du Sahara occidental au niveau du Parlement européen, soulignant que celui-ci constituait une plate-forme pour la défense des droits du peuple Sahraoui dans les institutions européennes où le lobby marocain, soutenu par certaines puissances européennes, est très présent.

L’eurodéputée a salué la résistance des détenus politiques sahraouis, notamment ceux du groupe de Gdeim Izik.

Le membre de la représentation du Front Polisario auprès de l’UE, Saleh Sayed Mustapha, a, pour sa part, évoqué la réalité à laquelle est confrontée le peuple sahraoui depuis plus de 42 ans dans les camps de réfugiés, notamment les jeunes qui “perdent confiance” en la communauté internationale jour après jour devant ses atermoiements à imposer une solution politique à même de mettre fin à l’occupation marocaine du Sahara occidental.

Il a, à cet égard, appelé à exercer une pression sur le Maroc pour l’amener à la table des négociations avec le Front Polisario.

Interrogé sur la solution politique, le diplomate sahraoui a précisé que “le dossier est entre les mains de l’ONU qui est présente dans la région depuis plus de deux décennies à travers la MINURSO et ses agences humanitaires et des droits de l’homme”, estimant qu’elle doit assumer ses responsabilités pour mettre fin aux souffrances du peuple sahraoui et lui permettre d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance”.

Il a rappelé que son peuple reste attaché à l’option de la résistance pacifique pour le recouvrement de ses droits étant convaincu que la victoire n’est pas loin.

Mme Hilt Teuwen avait présenté un aperçu historique sur la question sahraouie, depuis le Congrès de Berlin en 1985 à ce jour, mettant en exergue les évènements les plus importants. Elle a salué le niveau d’organisation, la solidarité sociale et l’unité du peuple sahraoui dans les camps des réfugiés, indiquant que les jeunes sahraouis ont un niveau d’instruction parmi les meilleurs au monde grâce, a-t-elle dit, à la politique de l’éducation et de la formation globale adoptée par le Front Polisario et le gouvernement sahraoui depuis le début de la guerre de libération nationale.

Elle a en outre mis en avant le rôle de la femme sahraouie dans la lutte de son peuple et sa participation à la vie politique.

La conférence a été organisée par l’Association VERDA pour les questions de la paix, du développement et de la politique internationale. Cette association affiliée au Mouvement belge de lutte contre le racisme et les guerresa visité les institutions de l’Etat sahraoui et les camps des réfugiés en 2015.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :