AlgérieEconomieNews

À qui profite le 49/51 ?

Une commission ad-hoc sera mise en place prochainement pour se pencher sur la définition des secteurs et projets exclus de l'application de la règle 49/51 régissant les investissements étrangers en Algérie.

À qui profite le 49/51 ?

Alger par : Noureddine RAMZI 

Une commission ad-hoc sera mise en place prochainement pour se pencher sur la définition des secteurs et projets exclus de l’application de la règle 49/51 régissant les investissements étrangers en Algérie.

Le projet de loi de finances (PLF 2020) propose la restriction de son application qui ne concernera que les secteurs et projets stratégiques pour l’économie nationale, a fait savoir, la Ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt.

Pour leur part, les membres de la commission ont salué la proposition qui, estiment-t-ils, est à même d’attirer les capitaux étrangers vers l’économie nationale à travers les investissements directes dans les domaines et les secteurs non stratégiques.

Exposant les grandes lignes du budget et les mesures législatives proposées par son département Ministériel, Mme. Tamazirt a fait savoir que les éléments essentiels de son plan d’action tendaient à renforcer l’industrie locale, favoriser l’investissement producteur et promouvoir la capacité de compétitivité des entreprises.

Ils visent également la promotion de la production nationale et sa protection des importations anarchiques et du marché parallèle tout en améliorant la capacité de compétitivité des entreprises ainsi que la qualité du produit, a-t-elle poursuivi.

Ces mesures ont pour objectif de relancer et consolider le partenariat public-privé et étrangers comme étant l’un des facteurs de diversification de l’industrie nationale, d’encourager les projets industriels structurants en boostant le niveau d’intégration et de la sous-traitance dans les secteurs de priorité.

Entre autres mesures, la Ministre a cité le soutien des start-ups, la suppression de la règle 51/49, limitée à certains secteurs stratégiques, et le possible recours au financement extérieur, notamment pour les grands projets après accord du Gouvernement.

À ce titre, la Ministre a souligné que « la situation difficile que vit notre économie nationale, marquée par la chute des cours du pétrole (ressource principale), nous interpelle fortement pour la mise en œuvre de l’ensemble des mesures prises par le gouvernement à l’effet d’accroître la compétitivité du secteur et jouer le rôle majeur qui lui incombe ».

Débattant de ces mesures, les membres de la commission ont mis l’accent, dans leurs interventions, sur la nécessité de mettre au point une stratégie nationale pour l’exportation du ciment en excédent, d’exploiter au mieux les ressources minières et de réviser les avantages accordés aux investisseurs.

En ce qui concerne l’exploitation optimale des ressources Minières, Mme Tamazirt a fait savoir que le Ministère était en passe d’appliquer un programme gouvernemental au niveau national, visant l’intensification de l’exploitation des mines de phosphate, de fer, de marbre, et d’or, ainsi que toute autre ressource minière à l’effet de diversifier les recettes de l’économie nationale, affirmant le bon déroulement des projets de ce programme.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :