"A Haute Voix"News

A Haute Voix : Médiocrité rampante !!

A Haute Voix
Médiocrité rampante !!

Par Fayçal Charif

En Algérie, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la sphère “pensée” de celles et ceux qui, soit disant et soit dit en passant, nous représentent. Il y a comme un malaise dans la société, comme un vertige social qui brouille la vue devant, à tel point qu’on marche à l’aveuglette ou au mieux à l’à peu près.

Au moment où la fièvre des Présidentielles commence à faire des dégâts, avec quelques “délires politiques”, au moment où le changement de cap et de vestes est devenu monnaie courante, au moment où l’insolence politique se propage et au moment où la défiance dans le champ politique bat son plein, des  “femmes ” sèment le trouble et ajoute de la médiocrité à la médiocrité rampante.

Représentantes, soit disant et soit dit en passant, de la politique, la députation et la société, elles ont “défrayé” la chronique par des déclarations provocantes qui en disent long sur le niveau intellectuel de nos “élites”. L’une est “chef de parti”, l’autre est” député” et la troisième est “éducatrice sociale”.

La première a fait scandale par ses déclarations effarantes sur la langue amazigh et sur la femme algérienne. Une fois, elle avait avoué à la face des Algériens, qu’elle empêcherait énergiquement sa fille d’apprendre le Tamazigh et une autre fois, toute contente, sur une chaîne de télévision privée, elle demande la soumission de la femme à l’homme en argumentant avec de l’absurde.

La deuxième femme est députée de son état. Elle a demandé il y a quelques jours au ministre de la culture en séance plénière de mettre la statut de Ain El Fouara dans le musée par… pudeur, dit-elle. Elle a osé l’inadmissible au point de se mettre à la hauteur de celui qui avait attaqué la belle oeuvre au…marteau.

Quand à la dernière femme, en attendant peut être que d’autres se lâchent, elle attaque, accuse et dénigre les “handicapés” algériens. Sans façon, sans retenue et sans respect à cette frange courageuse, déterminée et respectable de la société, elle les pointe du doigt et les considère comme des quantités négligeables. Elle dit et à haute voix : “…ils sont payés 4000 dinars par mois et ils n’apportent rien au pays”. On aura tout vu et tout entendu !

Juste pour rappel, les algériens en situation de handicap sont des citoyens à part entière et ils ont droit à tous les égards dans leur pays. N’oublions pas que « ces algériens » ont procuré de la joie et la fierté à tout un peuple sur les terrains de sport. D’autres, dans d’autres domaines, comme la musique, la peinture, la littérature nous donnent la preuve qu’ils sont capables parfois de réaliser ce que des valides ne peuvent concrétiser.

Pour rappel aussi, la statut de Ain El Fouara est en marbre et sa nudité est une expression artistique. De plus, elle fait partie de la vie des Sétifiens et de la belle ville de Sétif. Elle est le symbole de la région et le patrimoine de tous les algériens. La cacher est un appel à cacher l’art.

Pour rappel également, la femme algérienne n’a pas besoin de « conseils », et encore moins de leçons à recevoir, concernant sa vie privée et sa vie de couple. Quand à la langue Tamazirgh, au risque de se répéter et au risque de déplaire, c’est une identité et un patrimoine de toutes les Algériennes et tous les algériens. Mesdames, cherchez à défendre des idéaux et des valeurs et parlez de sujets sérieux et pertinent qui apportent du concret à ceux dont vous représentez…soit disant et soit dit en passant !

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :