Analyse

A Alep ce sont des civils qui meurent, à Mossoul ce sont uniquement des terroristes

A Alep ce sont des civils qui meurent, à Mossoul ce sont uniquement des terroristes

Par : Kharroubi Habib

La bataille fait rage à Alep dans laquelle les belligérants ne font pas dans la dentelle. Conséquence, c’et la population civile se trouvant dans les zones que les uns et les autres contrôlent qui en paye le prix fort en perte humaine et en détresse absolue. L’horreur est le fait des deux camps. C’est pourquoi l’indignation et les condamnations qu’elle suscite ne doivent pas s’élever contre le régime syrien et ses alliés uniquement. Des civils innocents meurent tout autant dans l’un comme dans l’autre camp. C’est pourtant contre les seules atrocités imputées aux forces du régime que l’indignation se déchaîne en Occident. Cette réaction à géométrie variable cherche cyniquement à imposer à l’opinion publique internationale qu’il y aurait des massacres de civils en Syrie contre lesquels elle doit s’indigner car perpétrés par un régime dont l’Occident veut la chute et d’autres sur lesquels elle doit faire silence en raison de la «justesse» de la cause que défendent ceux qui les commettent. En somme, il y aurait des carnages que la bonne conscience doit réprouver et d’autres non !

Les Occidentaux se disent horrifiés par les bombardements auxquels s’adonne l’aviation du régime à Alep mais font silence sur ceux que la coalition internationale opère sur Mossoul. Dans cette ville se trouve pourtant aussi une population civile que n’épargnent pas les bombes que cette aviation déverse ! Autant les Occidentaux tiennent une comptabilité d’une précision ahurissante concernant les victimes des bombardements aériens sur Alep, autant ils font un embargo absolu sur le nombre de celles que fauchent à Mossoul les obus et missiles de leur coalition.

Quand -malgré l’embargo qu’ils ont décrété sur l’information ayant trait au bilan macabre des bombardements effectués par la coalition- transparaît qu’il se commet des atrocités tout autant inacceptables que celles imputées à l’aviation du régime syrien et de son alliés Russe sur Alep, alors on assiste systématiquement à la tentative de dédouaner la coalition de toute intention délibérée de s’en être prise à la population civile.

S’ils admettent la réalité des carnages commis par la coalition, car établie de façon irréfutable, les Occidentaux les imputent à des «erreurs» ou à des «bavures». Une sémantique par laquelle ils pensent désarmer l’indignation qu’ils suscitent dans l’opinion internationale. D’erreurs en bavures, l’Occident a commis tant de crimes dans le monde arabo-musulman que c’est lui avant tout autre acteur dans cette région qui devrait être en toute justice contraint de rendre compte pour crime contre l’humanité. Ce sont des larmes de crocodile qu’il verse sur la tragédie que vit la population alépine en Syrie, tandis qu’il présente le drame de Mossoul comme le prix à payer pour sa délivrance, et donc à ne pas s’en indigner avec la même véhémence.

L’indécence et le cynisme occidental a atteint des sommets qui ne s’expliquent que par le mépris que voue l’Occident aux peuples arabo-musulmans qu’il entend maintenir sous sa dépendance, à l’état de peuplades confinées dans la servitude et en dehors de tout accès à l’évolution et à la maîtrise de leur destin.

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :