Ramadhan : Du producteur au consommateur

Ramadhan

Du producteur au consommateur

Par : Abdelkader DJEBBAR

Ramadhan est pratiquement  à nos portes pour ne pas dire qu’il est presque dans nos cuisines. Et déjà la lutte contre les prix qui brûlent les bouts des doigts est sérieusement engagée. Parmi les nombreux axes déployés contre la hausse des prix, il y a l’opération du producteur au consommateur qui n’est pas sans rappeler celle des souks el fellah et qui, à l’époque de la révolution agraire, avait donné des fruits bien que difficilement réalisables.

Cette année, tout semble vouloir réussir à cette opération “casse-prix” pour que l’Algérien à faible revenir puisse s’alimenter correctement avec son faible revenu qui se fait ajuster plus ou moins avec le traditionnel apport qu’offre “le panier du Ramadhan”, une autre opération que les APC doivent gérer pour un plus dans le confort alimentaire.

La toute première scène où se déroulera l’opération vente du producteur au consommateur sera le palais des expositions de M’dina j’dida. Pour le lancement de cette opération visant l’organisation de marchés spécifiques, et ce en coordination avec les services de l’agriculture, de l’industrie, de la pêche, de l’artisanat ainsi que des industriels et des producteurs, une rencontre regroupant les membres de l‘´Union générale des commerçants et des artisans algériens et les autres acteurs du secteur du commerce aura lieu dans les très prochains jours.

À cette occasion, “les organisateurs de cette manifestation invitent l’ensemble des industriels et producteurs à contribuer massivement à la réussite de cette opération à travers un approvisionnement régulier de ces espaces spécifiques à des prix raisonnables. Cet acte constitue une autre occasion pour l’amélioration de l’effort et de la qualité du produit national, la mise en relation des différents opérateurs nationaux intervenant sur le marché et une rationalisation des importations”.

Il est également prévu d’ores et déjà une foire spéciale Chaabane qui sera ouverte quelques jours avant Ramadhan. Ce genre de manifestation économique vient à point nommé puisque le gouvernement est plus que jamais déterminé à donner une nouvelle impulsion à l’appareil de la production nationale, considéré comme principal levier de diversification de l’économie du pays.

Est-ce pour autant qu’il faille penser que la bataille des prix est gagnée au profit des familles à faible revenu? Non, non et non. D’autres mesures sont à l’affiche du côté des instances du ministère du commerce. Les commerçants les découvriront rapidement en cas de hausse illicite des prix. À bon entendeur…

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *