Mais où est passé Jean Marc «zéro» ?

Mais où est passé Jean Marc «zéro» ?

Par : Kharroubi Habib

L’ignoble et terrifiant attentat à la voiture piégée qui a visé un convoi de bus transportant en direction d’Alep des familles évacuées des localités de Foua et Khafraya assiégées par les rebelles, faisant plus d’une centaine de victimes en majorité des femmes et des enfants, n’a pas suscité l’indignation horrifiée des chancelleries occidentales comme celle qu’elles ont manifestée avec hystérie lors de l’incident dont la bourgade de Kahn Cheikhoun a été le théâtre. Ce qui n’est pas pour surprendre tant dans le conflit syrien elles nous ont accoutumés à les voir réagir et entendre s’indigner de manière sélective aux atrocités qui le ponctuent. L’attentat à la voiture piégée perpétré samedi est pourtant le plus monstrueux s’étant produit depuis le début du conflit, et ses victimes des innocents dont l’horrible fin aurait dû ébranler les consciences de ces chancelleries et leur faire dénoncer ses commanditaires comme des terroristes et criminels de guerre. Il ne s’est pas élevé une voix dans ces milieux pour les traiter de tels. Il ne faut pas chercher loin la raison de leur attitude. Elle est tout simplement dans le fait que les commanditaires du carnage appartiennent à l’une des composantes de cette rébellion prétendument « modérée » que l’Occident soutient et protège. C’est dans une zone sous contrôle de celle-ci que l’indicible s’est produit. La mettre en cause reviendrait pour lui a reconnaître qu’il parraine en Syrie non pas une opposition « modérée » mais des terroristes dont le « bon boulot » n’est que crimes de guerre et violence aveugle contre la population civile. Jean Marc Ayraut ministre français des Affaires étrangères de son état, que l’on a entendu dénoncer et condamner avec hystérie l’évènement survenu à Khan Cheikhoun et faire grand tapage diplomatico-médiatique pour que le régime syrien qu’il a sans preuve accusé d’en être le responsable soit internationalement sanctionné, est aux abonnés absents dans le registre des condamnations du carnage inhumain qui a résulté de l’attaque du convoi d’évacués. L’on n’entendra pas à l’évidence ce représentant de la France, affublé pour son insignifiance du surnom dévalorisant de Jean Marc « zéro ». Pas plus que ses chers « amis » qataris qui ont négocié et signé au nom de l’opposition « modérée » qu’ils parrainent et inspirent, l’accord d’évacuation qu’elle a cyniquement violé. Ayraut et les Qataris se concertent probablement pour monter une théorie du complot impliquant le régime dans l’effroyable tragédie qu’ont vécue les évacués civils dirigés vers Alep. Dans le conflit syrien, les masques sont tombés. La rebellion que l’Occident entretient et manipule n’est ni modérée ni prête à accepter une solution politique au conflit syrien. Elle est jusqu’au boutiste, terroriste, poursuivant le projet de procéder à l’épuration ethno-religieuse de la Syrie et déterminée pour cela à commettre sans état d’âme crime sur crime contre l’humanité. Ce que pour sa honte éternelle Laurent Fabius a qualifié de « bon boulot ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *