Formation Professionnelle: la coopération Algéro-Française évoquée à Alger

Formation Professionnelle: la coopération Algéro-Française évoquée à Alger

ALGER – Les relations entre l’Algérie et la France dans le domaine de la Formation et de l’Enseignement Professionnels ont été examinées, lundi à Alger lors d’une audience accordée par le Ministre du secteur, Mohamed Mebarki, à une délégation du groupe d’amitié France-Algérie du Sénat Français.

Les entretiens entre le Ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels et une délégation du groupe d’amitié France-Algérie du Sénat Français, conduite par le sénateur Alain Neri du Puy-de-Dôme, en visite en Algérie, du 11 au 17 mars 2017 ont porté sur l’état des relations entre les deux pays, dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels.

Les deux parties ont mis exergue “l’importance de la formation aux métiers dans le processus d’accompagnement des activités de la sphère productive et des investissements étrangers en Algérie notamment français”, précise un communiqué du ministère.

Lors de cette entrevue, M. Mebarki a présenté les caractéristiques du système algérien de formation et d’enseignement professionnels au double plan qualitatif et quantitatif, en mettant en évidence les principaux axes de son plan d’action quinquennal, tout en en soulignant l’orientation qui a été donnée de “privilégier les modes de formation faisant intervenir l’entreprise dans l’acte pédagogique pour favoriser l’employabilité des apprentis”.

Il a également abordé les mesures en cours, en matière de modernisation du système d’orientation et les passerelles à construire entre les trois segments du système éducatif, dans le cadre d’une approche globale et cohérente du système éducatif, ajoute le communiqué.

Mebarki a souligné, en outre, que les échanges et la coopération avec la France “sont d’ordre institutionnel et s’inscrivent en soutien au programme de réforme du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels.”

Il a expliqué que “ces échanges s’articulent, essentiellement, autour l’appui à la formation des formateurs et à l’encadrement managérial et la participation des firmes industrielles françaises dans l’effort de réforme du dispositif d’ingénierie pédagogique”.

De son côté, le président du groupe d’amitié France-Algérie, après avoir pris note de l’approche développée par M. Mebarki, a rappelé que sa mission en Algérie vise à “renforcer les liens d’amitié entre les deux pays et rehausser la coopération technique au niveau de l’excellence des relations politiques”.

Il s’est engagé à faire connaitre la teneur de son entretien aux acteurs institutionnels français en charge de la formation et de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *