Présidentielles en France : Fillon KO ?

Présidentielles en France

Fillon KO ?

Par : Abdelkader DJEBBAR

Malgré la série de déboires provenant de son propre camp, François Fillon persiste et signe : “je ne me retire pas de la course des présidentielles. Pourtant, de jour en jour pour ne pas dire d’heure en heure, le candidat de la droite perd de précieux points, de précieuses plumes et de précieux ex-membres de son comité. Et ce n’est pas pour autant qu’il jette l’éponge. Non. Il maintient sa candidature bien que les défections se succèdent pour les mêmes motifs: la crédibilité qu’il ne détient plus. Un vrai kamikaze qui fonce tête baissée vers l’Elysée sans être lui-même convaincu de son parcours de ces dernières semaines.

Et à moins de deux mois du premier tour, Alain Juppé s’est dit vendredi “prêt à remplacer” Fillon.

Alain Juppé, ancien premier ministre écarté au deuxième tour de la primaire de la droite “ne se défilera pas si les conditions sont remplies”. Il entend par là nécessité pour François Fillon de “se retirer de lui-même”. Mais Fillon jusqu’à samedi n’était pas du tout prêt à le faire puisqu’il était encore en campagne à Aubervilliers pour présenter son programme.

François Fillon, bientôt 63 ans, doit faire face à de nombreuses défections dans son équipe de campagne et à de nombreux appels au retrait lancés dans son camp depuis l’annonce mercredi de sa probable mise en examen dans l’affaire des salaires perçus par son épouse Penelope et ses deux enfants comme assistants parlementaires.

Son porte-parole Thierry Solère, qui figurait parmi les soutiens les plus fidèles, a annoncé vendredi matin sa démission. Le « compte des lâcheurs » tenus par le quotidien Libération listait plus de 70 noms vendredi à la mi-journée.

À croire les nombreux sondages de ces derniers temps, le tout dernier l’ancien favori de la présidentielle a reculé en troisième position derrière la candidate d’extrême droite Marine Le Pen et le centriste Emmanuel Macron, ancien ministre du président socialiste François Hollande dont la popularité a connu un essor inattendu ces derniers mois avec son projet d’inspiration social-libérale.

Alain Juppé arriverait en revanche légèrement en tête au premier tour s’il était le candidat de la droite.

Tout laisse croire donc que “Fillon président” n’a été qu’un… rêve. Un vœu pieux.

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *