Sidi Boumediene avait réalisé la symbiose entre la science, la religion et la philosophie

Sidi Boumediene avait réalisé la symbiose entre la science, la religion et la philosophie

CONSTANTINE- Les participants au colloque international de la culture soufie ‘‘sur les traces de Sidi Boumediene’’ ont unanimement soutenu que le grand soufi du Maghreb arabe que fut Sidi Boumediene avait réalisé une symbiose réussie entre la science, la religion et la philosophie.

Dr. Bouba Medjani, de l’université Constantine-2, a souligné que cet émient érudit dont le nom est lié à celui de la cité de Tlemcen a légué de nombreux ouvrages dont les plus connues sont ‘‘Ouns El Wahid’’ et ‘‘Mafatih El Ghayb’’, des recueils de poésie et des invocations qui constituent des textes exceptionnels encore récités à ce jour.

Marcher sur les traces de Sidi Boumediene notamment dans leur dimension spirituelle n’est pas chose aisée et exige la maitrise d’une multitude d’outils et un travail colossal de vérification, a estimé l’intervenante qui s’exprimait devant une assistance composée d’adeptes de confréries soufies et de chercheurs dans le domaine du soufisme et de la mystique. Elle a également exposé l’écrit consacré par le constantinois Ibn Qounfoudh à Sidi Boumediene.

La chercheuse Safaa Bati de l’université de Tunis a considéré que Sidi Boumediene fut à l’époque des Almohade le fondateur d’une école soufie authentique au sein de laquelle s’étaient rencontrés des courants multiples du Maghreb et de l’Andalousie.

L’universitaire qui a désigné cette école par l’école de Bougie (Bejaia) a abordé ensuite l’évolution du soufisme en Tunisie.

Ce colloque coïncide avec le 900ème anniversaire de la naissance de Sidi Boumediene appelé le cheikh des cheikhs au regard du nombre considérable de ses élèves devenus à leur tour maîtres, a indiqué dans son allocution d’ouverture Dr. Ali Hikmat Sari, enseignant des lettres comparés à l’université de Tlemcen et président du Club de la culture soufie initiateur de la rencontre avec le concours d’une agence de voyage Tlemcen.

La rencontre aspire à diffuser la culture soufie et promouvoir les voyages culturels soufis à l’instar de celui accompli par l’enfant de Constantine Ibn Qounfoudh, a ajouté Dr. Sari qui a annoncé la prochaine organisation d’une série de colloques sur ‘‘le dialogue des religions’’ à Annaba, sur ‘‘la femme et le soufisme’’ à Tipaza et sur ‘‘la pensée Allaouie’’ à Mostaganem.

Une vente dédicace des ouvrages du Dr. Sari sur Boumediene a été organisée en marge de la rencontre clôturée par un concert Aïssaoua exécuté par les adeptes de la zaouïa Rahmania.

Aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *