Le bilan 2017 de Ouyahia

Le bilan 2017 de Ouyahia

Par : Abdelkader DJEBBAR

Timide et en même temps musclée que cette sortie  effectuée samedi par le Premier Ministre Ouyahia pour animer un point de presse consacré au bilan de 2017.

D’emblée le Premier Ministre a voulu convaincre en affirmant que « les résultats réalisés par l’Algérie en 2017 étaient “corrects”, malgré une crise économique sévère due à une chute drastique  des cours du pétrole ».

Pour illustrer ses propos, le Premier Ministre a avancé que l’économie nationale avait enregistré en 2017, « un investissement de l’ordre de 3.500 milliards DA (environ 30 milliards de dollars Américains) par le biais du budget public et des crédits bancaires.

“Nous pouvons rajouter à ce montant et sans exagération, 50% de plus, provenant des investissements directs et de l’économie parallèle”, a-t-il précisé ».

Cette activité économique, a-t-il poursuivi, avait eu des résultats, d’abord, au niveau de la croissance nationale hors hydrocarbures, qui avait atteint 3,7% en 2017, citant des statistiques de l’Office nationale des statistiques (ONS).

En incluant les hydrocarbures, qui avaient connu une croissance négative engendrée par un nombre de facteurs dont le respect de l’engagement de l’Algérie à réduire sa production conformément à la décision de l’organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP), la croissance nationale globale avait atteint 2,2% durant l’année 2017, a-t-il précisé.

Un total de 563.000 postes d’emplois a été créé durant l’année 2017, a annoncé samedi à Alger, le Premier Ministre, Ahmed Ouyahia.

Parmi ces 563.000 postes d’emplois, 92.300 ont été créés par la Fonction publique, 366.000 par les agences d’emplois, 18.000 par l’investissement de micros entreprises, au côté de 87.000 emplois d’attente par contrats d’insertion et de travail aidé, a précisé M. Ouyahia lors d’une conférence de presse, durant laquelle il a présenté le bilan du gouvernement pour l’exercice 2017.

Dans le même cadre, le Premier Ministre a précisé que 409.000 personnes ont bénéficié des programmes d’insertion, dont 310.000 dans le cadre du dispositif d’activité à l’insertion (DAIS), 36.000 dans le cadre du programme d’insertion sociale des jeunes diplômés, et 63.000 dans le cadre du programme d’aide à l’activité à domicile (ANGEM).

Ahmed Ouyahia s’est également montré optimiste par rapport à l’année en cours. « Concernant les prévisions pour 2018, cette année sera meilleure sur le plan économique et sociale. La dynamique économique bouge encore mieux », a estimé le Premier Ministre. « Beaucoup de choses ont été dites par les experts en ce qui concerne le financement interne non conventionnel. Contrairement à ce qui a été dit, l’inflation a diminué », a-t-il par ailleurs indiqué pour défendre ce choix de financement du déficit public.

Ouyahia a également confirmé que le gouvernement comptait revoir la politique de subventions. « La politique de subventions publiques est à corriger. Les couches défavorisées ne seront pas victimes d’une révision, les pouvoirs publics feront tout leur possible pour épargner les couches moyennes », a souligné le Premier Ministre, en précisant qu’il n’y aura aucun changement dans la politique de subventions cette année.

C’est comme pour redorer son blason que le Premier Ministre voulait aller droit au but. Mais c’était sans compter ses apparitions ponctuelles de ces derniers temps…

A.D

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *