Grande visite de Macron en Algérie

Grande visite de Macron en Algérie

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Là où il passait, le Président Français Emmanuel Macron se disait satisfait, content et heureux de se retrouver à Alger ce mercredi pour une visite d’amitié et de travail à l’invitation du Président Abdelaziz Bouteflika. Une rencontre a eu lieu entre les deux chefs d’État alors que dans la journée le président Macron avait reçu plusieurs membres du gouvernement.

À l’aéroport international Houari Boumediene, ce fut le grand accueil avec tapis rouge et chaudes poignées de mains avec le président du Conseil  de la nation, Abdelkader Bensalah, qui était accompagné du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, du général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire et du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. 

L’entretien avec le président Bouteflika a  eu lieu en présence du président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, du Premier ministre Ahmed Ouyahia, du Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef  d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), du ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel et du ministre des Finances Abderrahmane Raouia.

La visite de Macron, qui s’inscrit dans le cadre du partenariat d’exception que l’Algérie et la France sont attelées à bâtir et à conforter, constitue une occasion pour les deux pays d’explorer de nouvelles voies pour renforcer leur coopération et leur partenariat et procéder à une concertation sur les questions régionales et internationales  d’intérêt commun.

Selon notre confrère TSA, Emmanuel Macron est « prêt » à restituer les crânes de résistants algériens tués dans les années 1850 qui sont conservés au Musée de l’Homme à Paris. « Je souhaite qu’on ravive la relation avec le travail mémorial entre nos deux pays, que la restitution des crânes soit décidée, je la déciderai, je suis prêt », a affirmé le président français dans un entretien vidéo exclusif à TSA. Emmanuel Macron a également plusieurs autres sujets : la mémoire, les visas, la jeunesse algérienne, ouverture d’école…

« Cette visite qui s’inscrit dans le cadre du partenariat d’exception que l’Algérie et la France sont attelées à bâtir et à conforter, est une autre occasion pour les deux pays, notamment durant les entretiens entre les deux Chefs d’Etat, d’explorer de nouvelles voies pour renforcer la coopération et le partenariat entre l’Algérie et la France et de procéder à une concertation sur les sujets d’intérêts communs.

C’est donc tout un nouvel élan que cette visite doit insuffler à la coopération économique algéro-française qui traduirait la volonté partagée par les deux Etats et maintes fois exprimée pour la promotion de «relations fortes» et parvenir, à terme, à bâtir «une relation d’exception». La visite de M. Macron, qui s’inscrit dans le cadre du partenariat d’exception, sera une occasion pour les deux parties, notamment dans les entretiens entre les deux chefs d’Etat, d’explorer de «nouvelles voies pour renforcer la coopération et le partenariat et de procéder à une concertation sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun».

Le président français qui était accompagné du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et du ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin s’est également exprimé  sur la coopération bilatérale dans les domaines politique et socioéconomiques, les questions internationales et régionales, notamment la Libye, le Mali et le Sahel et aussi sur la question mémorielle.

Dans le registre de la coopération bilatérale, il est attendu à ce que la visite de Macron, la première depuis son accession à la magistrature suprême, ouvre de nouvelles perspectives de partenariat touchant divers domaines d’activité, un partenariat déjà renforcé à la faveur des accords signés récemment à l’occasion de la 4e session du Comité économique mixte franco-algérien (COMEFA).

À propos de la question mémorielle, M. Macron avait qualifié, pendant sa campagne pour la présidentielle, la colonisation de l’Algérie par la France de «crime contre l’humanité». Dans son message de félicitations à M. Macron après son élection, le Président Abdelaziz Bouteflika avait salué une «attitude pionnière», qui place le nouveau chef de l’Etat français dans «la position-clé de protagoniste, convaincu et convaincant, du parachèvement d’une réconciliation authentique entre nos deux pays».
Le Président Bouteflika avait, également, évoqué «l’ouverture de nouveaux horizons porteurs de la promesse d’une mémoire résolument assumée dans sa vérité et son intégrité et d’une amitié véritablement arrivée à la maturité ainsi que d’intérêts avantageusement équilibrés».

Cette visite intervient, d’une part, dans le sillage de la signature de plusieurs accords de coopération économique entre les deux pays, à l’occasion de la tenue à Alger au mois de novembre dernier de la 4e session du COMEFA, et, d’autre part, à la veille de la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) prévu aujourd’hui à Paris, sous la coprésidence des Premiers ministres des deux pays.

A.D

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *